Guillermito doit payer 14 300 euros de réparation

Guillermito est une figure du Net qui avait fouillé un peu trop... 30
Guillermito est une figure du Net qui avait fouillé un peu trop profondément dans un logiciel propriétaire d'Antivirus, édité et développé par Tegam. La société s'était portée partie civile d'un procès pénal à l'encontre du chercheur en biologie moléculaire.

Passionné d'informatique, il avait désassemblé l'antivirus pour y trouver plusieurs failles, qu'il avait ensuite publié sur le Net. Le tribunal lui reprochera justement d'avoir "reproduit, modifié, et rassemblé tout ou partie du logiciel Viguard puis procédé à la distribution gratuite de logiciels tirés des sources du logiciel Viguard", en contradiction avec la licence. il décida contre Guillermito une condamnation pénale à 5000 euros d'amende. L'affaire ne portait alors ni sur les failles en question, ni sur le fait de les avoir publiées sur le Net, deux arguments notamment invoqués par la plaignante.

Sur cette base, il restait donc à définir le montant des dommages et intérêts dont Guillermito devait s'acquitter en réparation des préjudices causés. L'audience civile s'est tenue le 12 avril 2005 après la décision du procès pénal en date du 8 mars 2005. Prévue pour le 25 mai, mais repoussée au 8 juin, le jugement civil condamne Guillermito à payer 10300 euros à Tegam, et 3000 euros à Eyal Dotan, le concepteur du logiciel, s'y ajoutent les 1000 euros qu'il devra débourser pour payer l'avocat de la partie civile gagnante.

Guillermito avait fait appel de la décision, et semble décidé à continuer son combat malgré un manque certain d'argent. Le chercheur commence d'ailleurs à vendre des objets personnels pour pouvoir se défendre, et, par la même occasion, payer la défense de ses adversaires...