Firefox : une liste de dix gros problèmes...

...selon notre confrère The Inquirer. Fernando Cassia a fait sa petite... 81
...selon notre confrère The Inquirer.

Fernando Cassia a fait sa petite liste des éléments qu'il trouve dissonants dans le petit monde de Firefox.

  1. La disparition des packs de langages qui existaient sous Netscape 6 et 7 et les premières version de la suite Mozilla. Aujourd'hui, une version complète est compilée pour chaque langue. Très moyen d'après Cassia, car les mises à jour les langues autres que l'anglais sont retardées.

  2. Les mises à jour sous formes de versions complètes au lieu de patchs. Le processus de mise à jour est beaucoup trop lourd et manque singulièrement d'ergonomie. Sans compter que l'installation de chaque nouvelle version rajoute une entrée dans le panneau d'ajout/suppression de programmes dans Windows.

  3. La Fondation Mozilla devrait proposer un pack complet bâti autour de Firefox et de Thunderbird. Les deux produits séparés sont bons mais il serait bon de proposer quelque chose d'unifié présentant comme une réelle plateforme.

  4. Pourquoi garder le nom "Thunderbird" alors que le nom de Firefox porte infiniment plus loin ? Le raisonnement de Cassia est simple : Thunderbird est le compagnon de Firefox, il s'occupe des mails, il lui faudrait donc un nom du style "Firefox Mailer". Ca peut paraître idiot, mais c'est potentiellement intéressant.

  5. Le moteur Gecko est présent dans Firefox. Mais il est aussi présent dans Thunderbird ainsi que dans NVU, l'outil d'édition de pages web. On peut concrètement monter jusqu'à plusieurs copies de Gecko fonctionnant en même temps. Un modèle assez peu efficace en termes de ressources, comparé à l'époque ou l'ancienne suite Mozilla n'utilisait qu'une seule instance du GRE (Gecko Runtime Engine) pour la navigation, les mails et NVU.

  6. Le débat pour la mise en place d'un splash screen est toujours actif. Un splash screen est une petite fenêtre de présentation de l'application qui se lance avant l'application elle-même, comme par exemple avec les 3DMark. Cassia espère que ce genre d'écran sera disponible par défaut (et désactivable dans les options). Ce n'est pas un manque énorme, mais c'est également lié au point suivant

  7. Il n'existe aucun kit de personnalisation. un kit qui permettrait de personnaliser donc le navigateur sous toutes les coutures, et il ne s'agit pas simplement de couleurs et/ou d'écran d'accueil. Il s'agirait pour n'importe quelle société de pouvoir créer un pack d'installation unique contenant le navigateur remis aux couleurs de la société, les réglages et éventuellement des thèmes, des extensions et des plug-ins. Il existe sous Windows un outil, FF Deploy, mais il n'est pas officiel et son auteur le met à jour assez rarement.

  8. Aucune option pour placer des fichiers sur un FTP. Bref pas d'upload possible alors que Netscape possédait l'option dès 1996 et que la suite Mozilla peut le faire.

  9. Réintégrer la barre verticale avec les onglets. Eventuellement désactivable pour ceux qui n'aiment pas.

  10. Le monde extérieur n'a pas vraiment la parole pour s'exprimer sur le développement de Firefox. Cassia aimerait une initiative comme Java Community Process qui permet en gros de donner son avis, et donc de proposer des idées. Ce serait une bonne solution pour que le navigateur s'avance vers un produit contentant réellement tout le monde, et ce serait un instrument très utile pour accélérer la pénétration dans le monde de l'entreprise.

  11. Oui il avait dit "dix", mais bon. Dernier point : la possibilité d'intégrer des messageries instantanées au sein d'une interface unique codée en XUL, et qui apparaîtrait dans une barre verticale sur un côté du navigateur. Comme le dit Cassia, les sociétés ont peu à perdre puisque Microsoft livre de toute façon sa messagerie instantanée par défaut avec chaque nouvelle copie de Windows XP.
Fernando Cassia rappelle qu'il s'agit d'un avis personnel et qu'il ne fait que contenter son esprit de contradiction. Avec un peu de recul, tout cela reste quand même intéressant.