Faut il avoir peur de la technologie ? OUI !

Une société américaine considère que les implants sous la peau humaine de... 2
Une société américaine considère que les implants sous la peau humaine de puces électroniques pourraient être utilisés pour suivre les victimes de kidnapping via satellite.

Originally Applied Digital Solutions avaient eu l'intention de commercialiser son VeriChip aux patients souhaitant avoir leur dossier médical sous leur peau.

" Si une demande du marché existe pour un dispositif GPS (Global Positioning Satellite) implantable, qui semble maintenant être le cas, la société essayera de répondre à cette demande, " dit un porte-parole de Applied Digital Solutions.

" Il semble y avoir un besoin urgent de ce genre de produit pour arrêter la marée de kidnappings qui sévit en Amérique Latine. Donc nous sommes très intéressés à répondre à cette demande et aider à sauver des vies, " a-t-il dit. (Et à se faire des Dollars…)

Le VeriChip n'est pas encore disponible puisqu’il est en suspens en attente de l'approbation du gouvernement américain.

Le débat, qu’est ce qui est bon pour nous dans la technologie, est rouvert.

Une fois que la technologie sera développée, il ne sera pas facile de l'arrêter, surtout si elle est utilisée dans un but de surveillance à distance, pense Ian Pearson, futurologue du BT'S.

" Vous ne pouvez pas remettre le chat dans le sac (expression américaine). Cela dépend si les gouvernements veulent augmenter la surveillance plutôt que la technologie, " a-t-il dit.

Pour le chef de Privacy International (défense Internationale de la Vie privée), Simon Davies, le rapport si proche entre le corps et la technologie n'est pas utile voire dangereux.

" L'intimité entre la technologie et la chair humaine dépasse les limites," a-t-il dit. "Mon instinct me dit que c'est une technologie entièrement inutile et dangereuse. "

Mais certains voient dans ces puces " traqueuses " un développement positif.

Après le 11 septembre, beaucoup de gouvernements occidentaux (surtout américains) sont devenus paranoïaques au sujet de la sécurité et souhaiteraient (les américains) garder un oeil plus proche sur les citoyens avec, par exemple, des évolutions de cartes d’identité nationales.

" Vous ne pouvez pas obtenir une meilleure carte d’identité que sous votre peau, " signale M. Pearson.

La technologie nécessaire pour localiser une personne géographiquement n'est pas particulièrement sophistiquée.
Elle a été présente pendant des années dans des puces qui sont implantées sous la peau des animaux de compagnie. Pourquoi pas l'Homme...

Mais les puces peuvent obtenir un rôle plus complexe.

Les puces qui contrôlent la chimie du sang existent déjà, comme celles qui peuvent être reliées au système nerveux pour permettre le mouvement des membres qui ont été endommagés. Une utilisation saine et utile.

La prochaine étape de ces technologies serait d’interpréter les sensations humaines et relier les gens qui sont physiquement séparés l'un de l'autre.

" Il n'y a aucune raison que vous ne puissiez pas vous serrer la main à travers un réseau ou faire l'amour avec votre petit ami, " a dit M. Pearson.

Il y a 10 000 choses à dire et à critiquer sur ces puces implantables " traqueuses " qui ont malheureusement de fortes chances d’être opérationnels tôt ou très tard dans l’avenir.
L’être humain pourrait devenir alors une vraie fourmi guidée et suivie pour satisfaire la reine… Cela fait froid dans le dos !

Espéront que cela reste de la science fiction…