Bientôt un filtrage sur LimeWire ?

Une nouvelle branche qui fera tomber l'arbre ? 14
Selon le très informé Slyck, site spécialisé sur le P2P, le logiciel LimeWire va prévoir dans sa prochaine version une mesure destinée à filtrer le contenu des données échangées par son biais. L’information viendrait des beta testeurs de cette nouvelle version.

Selon les tests effectués sur deux prochaines branches du logiciel, le client LimeWire analysera les données à échanger et affichera le cas échéant le message suivant « LimeWire ne peut déterminer si un ou plusieurs fichiers ont été publié sous une licence qui autorise l’échange. Ces fichiers ne seront pas échangés ». Selon les informations rapportées cette fois par Jon Newton, de P2Pnet.net, il est possible aux usagers d’attacher une licence Creative Commun aux fichiers à échanger. De sorte que les fichiers sans licence explicite pourraient ainsi être laissés à la porte de Limewire.

Selon ses informations également, cette nouvelle branche serait finalisée, et n’attendrait plus que l’accord du responsable de LimeWire pour être implantée dans la prochaine version. Mark Gorton, le responsable en question, avait évoqué voilà quelques temps au New York Times la possibilité d’arrêter tout simplement l’aventure ; sa décision pourrait donc être moins rigide. Cette réaction initiale suivait de peu la décision contre Grokster : dans celle-ci, la justice américaine a rendu les éditeurs de clients P2P responsables du contenu échangé. Il suffit que soit démontrée une incitation ou une promotion quelconque au téléchargement de contenu protégé pour que la peine tombe.

Dans le même sens, voilà une dizaine de jours, la RIAA a adressé une injonction de Cease and Desist à certains des grands acteurs du secteur. WinMX l’un des destinataires, a fermé ses portes depuis, du moins en apparence.