75% d'intenautes pour la taxe sur le téléchargement

La taxe pour la pax 164
Une enquête de la Spedidam (Société de Perception et de Distribution des Droits des Artistes-Interprètes de la Musique et de la Danse) et du site de l'Alliance Public-Artistes vient d’être publiée. Effectué par l’institut Mediamétrie, le sondage a été réalisé du 5 au 12 octobre 2005 auprès de plus de 1 600 internautes âgés de 15 ans et plus connectés à leur domicile.

Il porte spécialement sur la consommation des Français en matière d’œuvres en ligne. Alors qu’un projet de loi veut légaliser le P2P en toute simplicité, cette étude montre que 75 % des internautes sont favorables à une licence globale optionnelle pour échanger des oeuvres sur Internet. Licence globale ? Il s'agit d'une autorisation qui  permet d’accéder à du contenu protégé (musique, images, films et textes) sur le net à des fins privées, en contrepartie de quoi, une somme pour les artistes est ponctionnée lors du paiement mensuel de l'abonnement Internet.

Le sondage montre des faits intéressants :  près de la moitié des internautes téléchargent sur P2P ou échangent des oeuvres. Ils sont ainsi 42% à avoir déjà téléchargé de la musique et/ou des films sur un réseau P2P et 40% de ceux n'ayant jamais téléchargé sur des réseaux peer-to-peer, échangent néanmoins des fichiers via e-mail ou messagerie instantanée avec leurs proches.

Interrogés sur les motivations profondes de ces actes, c’est l'envie de découvrir et de tester les oeuvres (44%) qui revient le plus souvent en tête. On note ensuite la possibilité de se procurer musiques, films ou photos introuvables ailleurs (35%) ou encore plus simplement la facilité d'usage (28%). 75% des internautes interrogés sont d'accord avec le principe d’une licence globale optionnelle pour échanger des œuvres. Cette licence prend forme d’une taxe forfaitaire sur le téléchargement destinée aux caisses des ayants droit. Au niveau du montant, c’est la somme de 6,90 euros par mois qui revient le pus souvent chez ces usagers. Mieux encore, une même proportion considère que la la légalisation du peer-to-peer n'aurait aucun impact sur leurs achats de musique ou de films (en CD, DVD ou sur les sites en ligne) (voir tableau).

Pour autant, les sondés estiment que « Les sites payants présentent une véritable plus-value pour les internautes » par rapport aux sites de peer-to-peer, notamment pour la fiabilité des informations sur les titres, la sécurité pour le matériel informatique, la qualité (sonore et/ou vidéo), la rapidité de téléchargement et le service fourni.

Faits plus inquiétant pour l’industrie du disque, alors que celle-ci est en pleine campagne contre les réseaux P2P, il est constaté que les personnes ayant déjà téléchargé sur des réseaux peer-to-peer sont plus nombreuses à avoir déjà acheté de la musique en ligne que les non téléchargeurs. Du côté des films, les interrogés sont globalement plus « loueurs » que le reste de la population (27% d'entre eux déclarent louer au moins un film par mois) et vont plus souvent au cinéma que la moyenne. On trouvera le sondage complet dans ce document PDF . On pourra également  consulter notre intervew de la Spedidam

tableau P2P

tableau P2P

tableau P2P