Apple brevette une technologie « d’écrans montés sur tête »

Des lunettes ? Pas seulement 59
Vincent Hermann

Google a marqué les esprits plus tôt dans l’année en révélant son projet Glass. L’objectif ? Proposer une paire de lunettes embarquant un nombre important de fonctionnalités parmi lesquelles nous retrouvons la consultation de données personnelles ou encore la réalité augmentée, la prise de photos et de vidéos, etc. Or, voilà qu’Apple vient justement de se voir accorder un brevet portant sur un appareil très proche.

apple brevet

 

L’USPTO (United States Patent and Trademark Office) a donc accordé à Apple le brevet numéroté 8 212 859 dont le titre général est « Traitement périphérique pour écrans montés sur tête ». Le brevet se veut très générique justement et ne fait pas directement référence au genre de projet que développe Google (HMD, pour Head Mounted Display) bien que le texte décrive plusieurs cas d’exploitation comme la possibilité de regarder à travers des écrans. Ce qui est justement le cas des Google Glass.

 

  apple brevet

 

Il est difficile de savoir si Apple a eu à un moment donné vent d’un quelconque projet similaire chez Google, car la demande de brevet date de 2006, soit déjà six ans. Et le document ne manque en fait pas d’intérêt. Il semble qu’Apple se soit particulièrement intéressé aux problèmes de facilité d’utilisation qui peuvent naitre entre la vision réelle et la vision relative. L’utilisateur fait en effet des « allers et retours » entre la vision classique (en d’autres termes le décor) et ce qui est affiché sur l’écran. L’oeil ne se concentre alors pas de la même manière, ce qui le fait travailler et peut provoquer un inconfort.

 

Le brevet explique donc comment les problèmes peuvent être évités en appliquant des traitements périphériques sur la vision réelle de l’utilisateur. Apple décrit un affichage stéréoscopique permettant de mieux intégrer l’image captée avant de la renvoyer sur les écrans devant les yeux. Cela permettrait selon la firme de réduire l’effet tunnel désagréable que l’on rencontre sur les HMD classiques.

 

 apple brevet

 

Le brevet d’Apple fait en outre directement référence à la réalité augmentée. Autrement dit, la manière dont des informations tierces peuvent être ajoutées dans l’image source pour composer une « réalité » enrichie. Ce genre de pratique devient courante et on peut la voir notamment dans des applications mobiles : l’utilisateur braque son smartphone vers un endroit, et l’application appose automatiquement des informations utiles, souvent grâce à la position GPS. La ville de Bordeaux propose ainsi une application permettant de fixer un endroit pour obtenir la direction de la station de vélos la plus proche.

 

Le brevet d’Apple ne parle pas d’un équipement précis, mais plutôt d’un regroupement de méthodes pour parvenir à un affichage plus clair des informations. La firme indique par exemple que la finalité peut être d’afficher une image sur une matière spécifique, tels que les substrats utilisés pour LOE (light-guided optical elements) ou les BLOE (binocular light-guided optical elements).

 

Globalement, on pourrait dire que le brevet d’Apple consiste à projeter dans l’oeil des images tierces, comme si les écrans faisaient parvenir directement dans la rétine l’intégralité de leurs informations. Il n’est pas certain que Google soit directement menacée, car l’orientation des Glass se fait davantage vers la superposition d’informations sur une vision naturelle, puisque l’utilisateur voit directement à travers les verres.

 

Le brevet ne donne évidemment aucune indication sur un éventuel projet en préparation chez la pomme.