Google protège les langues en danger (et un peu ses services aussi)

Google a annoncé hier l’ouverture d’une nouvelle plateforme dédiée à la protection des langues en danger. Depuis le site Endangeredlanguages.com, chaque internaute peut désormais accéder à de nombreuses informations et contenus relatifs à ce patrimoine mondial. Une plateforme destinée à ce que ces utilisateurs interagissent entre eux, utilisant aux passages un grand nombre de services Google.

breton google langues 

S’inquiétant que « chaque mois, au moins une langue cesse d'être parlée » dans le monde, Google affirme vouloir limiter ce phénomène, en mettant au service de l’humanité ses « outils » ainsi que sa « technologie ». Concrètement, la firme de Mountain View espère pouvoir contribuer à la survie de certaines langues, grâce à la mise à disposition d’informations et d'espaces de partage des connaissances relatives à ces éléments du patrimoine mondial.

google langues dangergoogle langues danger  

Depuis la Google Map présente en page d’accueil du site, vous pouvez ainsi accéder à des fiches relatives à plus de 3 000 langues menacées à des degrés divers, allant du dialecte du fin fond de l’Amérique du Sud à des langues régionales comme le breton. On vous propose ensuite différents éléments statistiques sur ce langage, éventuellement quelques vidéos, mais aussi des liens vers des ressources mises à disposition par des partenaires de Google. La firme de Mountain View s’est effectivement entendue avec différents organismes oeuvrant à la protection des langues en danger, tels que l'Institute for Language Information and Technology, ou l’Université d'Hawaï à Manoa.


En parcourant le site, on comprend rapidement les intérêts de Google derrière cette opération. De la carte de sélection des langues aux vidéos, la plupart des services proposés reposent sur des produits Google : des vidéos YouTube, des fichiers hébergés sur Google Docs, des ebooks disponibles sur Google Livres...

Au-delà de la simple consultation d’informations, dont l’intérêt paraît somme tout relatif pour un tout un chacun, Google affirme que l’ « objectif à long terme » de cet outil « est que de véritables spécialistes de la préservation des langues se l’approprient in fine ». Autrement dit, le géant de l’Internet espère que les internautes s’en servent, pour partager leur savoir et leur expertise. La société américaine les invite ainsi à « jouer un rôle actif en mettant leurs langues en ligne, par l'envoi d'informations ou d'échantillons sous la forme de fichiers texte, audio ou vidéo ». Et cette fois, Google ne va pas se contenter de gagner un peu de trafic, puisqu’un enregistrement est nécessaire pour participer à la plupart des services relatifs à ces actions...

google langues danger 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !