Des sites gouvernementaux attaqués en soutien aux étudiants québécois

Plusieurs sites gouvernementaux québécois viennent de subir des attaques conduisant à leur mise hors-service. Ces actions auraient été menées après un appel de la mouvance Anonymous, en soutien aux étudiants de la Belle province, qui manifestent depuis plusieurs semaines contre l’augmentation des frais de scolarité.

site québec hors service hs 

Hier, les sites Internet du Commissaire à la déontologie policière et de la Sécurité publique du Québec étaient indisponibles. D’après La Presse, on pouvait lire à la place des pages d’accueil habituelles : « Nous sommes Anonymes. Nous sommes Légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n'oublions pas. Redoutez-nous. ».

De nombreux autres sites gouvernementaux étaient également hors-service, dont plusieurs portails relatifs à la justice québécoise. TVA Nouvelles dénombrait ainsi 8 sites ciblés, dont la plupart ne fonctionne toujours pas à l’heure actuelle.

Soutien de membres de la mouvance Anonymous aux étudiants québécois

Samedi, une vidéo se réclamant du mouvement Anonymous affirmait que « le Gouvernement du Québec assassine le droit de manifester en adoptant une loi d'urgence visant à faire taire les manifestations contre la hausse des droits de scolarité ». Ce message était directement destiné à soutenir les étudiants de la Belle province.

Depuis plusieurs mois, ces derniers manifestent contre un projet de loi visant à augmenter leurs frais de scolarité. Pour juguler la contestation, le parlement du Québec a décidé vendredi de réviser la loi de 1978 encadrant la liberté de manifestation. Comme l’évoquent nos confrères du Figaro, les dispositions adoptées vendredi restreignent le droit de grève et instaurent de fortes sanctions financières pour ceux qui ne respecteraient pas la loi.

Un compte Twitter du groupe Anonymous a également publié plusieurs tweets en soutien aux étudiants québécois. Certains revendiquaient d’ailleurs la fermeture de sites gouvernementaux, dont celui de la police montréalaise. Rien ne permet toutefois d’assurer que l’ensemble de ces attaques provient bien du mouvement Anonymous.

anonymous tweet quebec

Des rumeurs de censure

Les réseaux sociaux semblent participer activement à la mobilisation québécoise, véhiculant de nombreuses informations et rumeurs. Parmi celles-ci, il en est une qui affirmait que le FAI Vidéotron bloquait les emails contenant la mention « www.loi78.com », qui est l’adresse d’une pétition contre la modification de la loi de 1978 sur la liberté de manifestation.

La société a rapidement reconnu sur sa page Facebook qu’il y avait eu des perturbations liées au « volume inhabituel de courriels envoyés avec la mention "www.loi78.com" », mais dément toute tentative de censure. D’après Vidéotron, leurs « systèmes automatisés de sécurité informatique ont mis en place des mesures de protection (...), identifiant à tort cette situation comme une opération d'envoi massif de pourriels », d’où la restriction des messages contenant le lien vers la pétition. La situation serait revenue à la normale hier soir après que le FAI ait modifié certains paramètres.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !