L'hommage silencieux de Nicolas Sarkozy au député Lionel Tardy

Silence, on tourne 87
Marc Rees
Nicolas Sarkozy a publié sa réponse au Collectif du Numérique, un groupe d’une vingtaine d’associations et syndicats professionnels dont Syntec Numérique, la Fédération Française des Télécoms et Cap Digital. Dans un email qu’il nous a adressé, Nicolas Princen, Responsable de la campagne sur Internet et du Projet Numérique, explique que le PDF de Nicolas Sarkozy « présente les grands éléments de son programme pour le développement d’internet, de la société et de l’économie numériques ».

nicolas sarkozy

Nous reviendrons sur ce document très prochainement. On remarquera déjà page 20 ce petit hommage décerné aux parlementaires de l’UMP sur le thème du numérique.

« Dès 2007, avec François Fillon nous avons créé le premier secrétariat d’Etat en charge de l’économie numérique, confié à Éric Besson puis Nathalie Kosciusko- Morizet qui est aujourd’hui porte-parole de ma campagne. Le numérique a ensuite été traité comme un sujet industriel au sein du ministère de l’Industrie avec Éric Besson qui a porté le plan France Numérique 2012 puis le plan France Numérique 2020. Au Parlement, vous avez pu compter sur l’écoute et la compréhension de Parlementaires de grande qualité, très compétents et engagés pour le numérique au sein de ma famille politique : je veux rendre hommage au travail de Laure de la Raudière, Patrice Martin-Lalande, Bruno Retailleau ou encore Franck Riester ».
Comme le signale Un_Ecologeek sur Twitter (à la ville, Frédéric Neau, le référant numérique d’EELV), le député Lionel Tardy « n'est pas remercié pour son action sur le numérique ». En effet. Zappé, oublié, atomisé, il ne fait pas partie des « parlementaires de grande qualité, très compétents et engagés pour le numérique » au sein de l’UMP, du moins ceux qui font preuve « d’écoute et de compréhension ».

Il faut dire que le député Tardy, informaticien de profession, a quelques faits d’armes. Comme un Brard ou une Martine Billard sur les barricades, il s’est opposé bec et ongle à la loi Hadopi 1 et 2, tirant plusieurs fois la sonnette d’alarme contre ce dispositif usine à gaz. Il est également monté au front contre la loi sur la copie privée, cagnotte des ayants droit constituée sur le dos des supports vierges. Il a également pilonné le gouvernement de questions sur le scandale des FADET sans oublier ses positions contre la vente liée. Bref, quelques faits d’armes qui ne fleurent pas bien bon « l’écoute et la compréhension ».