Pour la MPAA, SOPA est mort, mais la lutte contre le piratage continue

Rendez-vous en 2013 après les élections US 22
Nil Sanyas
Repoussés à une date inconnue après les nombreuses et importantes manifestations sur le net réalisées en janvier dernier, le projet SOPA (et PIPA ?) serait définitivement mort. Cette annonce, qu'il convient toutefois de confirmer, a été réalisée par Chris Dodd, le patron de la MPAA, l'association ayant pour but de défendre l'intérêt de l'industrie cinématographique aux États-Unis.


Interviewé par Bloomberg, les propos de Christopher Dodd sont clairs : « SOPA appartient déjà à l'histoire, c'est mort, c'est derrière nous ». La victoire pour les citoyens et entreprises ayant lutté contre SOPA est donc totale si les propos du patron de la MPAA venaient à se confirmer auprès des politiciens et du Congrès américain.

Néanmoins, la mort de SOPA ne signifie pas pour autant que la lutte contre le téléchargement illégal est terminée. En effet, Dodd a là encore été très clair : « Le problème n'a pas disparu. En fait, même les personnes de la communauté de la technologie, l'écrasante majorité, croient que nous devons faire quelque chose au sujet de la propriété intellectuelle. »

Reste à savoir si cette "écrasante majorité" de membres de le "communauté de la technologie" (en somme, les internautes) aura le même point de vue sur le sujet de la propriété intellectuelle et du droit d'auteur que le patron de la MPAA.

Pour le moment, l'approche des élections présidentielles aux États-Unis stoppe tout retour d'un substitut à SOPA. Mais Dodd le promet, l'année prochaine, nous devrions entendre parler d'une nouvelle loi au sujet de la défense du droit d'auteur. Du genre CISPA ?