Très haut débit : le nombre d'abonnés d'Orange, SFR et Free

Free rikiki 134
Nil Sanyas
L’Idate vient de publier une étude complète sur le marché du haut et très haut débit en France. Nous apprenons ainsi le nombre exact d’abonnés au très haut débit parmi les quatre grands FAI français, ainsi que les niveaux de débits en ADSL selon les zones géographiques, ou encore les différents taux de pénétration du THD en France et dans le monde.

Idate France THD ADSL

Numericable et les autres

En date du 30 juin 2011, tous types de fibres confondus (FTTH, FTTB et FTTLA), le n°1 français est sans surprise Numericable, qui cumulait 395 000 abonnés, pour 4,5 millions de foyers raccordables, soit un taux de pénétration de seulement 8,77 %.

Le câblo-opérateur reste cependant très loin devant Orange avec 73 000 foyers (8,9 %), suivi par SFR avec 51 000 abonnés (9,3 %) et enfin Free avec 28 000 abonnés (6,22 %).

Au total, d’après l’Idate, le nombre de foyers raccordés en FTTH, hors Numericable donc, était d’1,819 million au 30 juin 2011. Ceci sans compter les investissements publics ni les autres petits FAI (Bouygues, etc.). Quant au nombre de foyers FTTH abonnés, il était donc de 152 000, et 547 000 en intégrant Numericable.

THD : une croissance encore trop faible

Selon les dernières données de l’ARCEP, les chiffres avancés par l’Idate ne sont guère plus élevés au 31 décembre 2011. En effet, à cette date, le très haut débit comptait 665 000 abonnés (118 000 de plus), dont 465 000 abonnés sur le réseau de Numericable et seulement 200 000 pour le FTTH.

En somme, en six mois, le très haut débit en FTTH n’a crû que de 50 000 petits abonnés, à répartir entre tous les FAI. Le très haut débit est donc principalement tiré par la technologie FTTB/FTTLA de Numericable. Ce dernier offre certes des débits descendants importants (jusqu’à 200 Mbps aujourd’hui), mais ses débits montants (upload) restent misérables, entre 5 et 10 Mbps pour les plus chanceux.

Au 30 juin 2011, et ces pourcentages sont à peu près équivalents aujourd’hui, le réseau de Numericable représente ainsi 71 % des abonnés très haut débit et 78 % des foyers raccordés. Grâce à cet opérateur, la France affiche ainsi un taux de couverture important (21 %), supérieur à la plupart des pays dans le monde, hormis la Corée du Sud, le Japon et la Suède.

Idate France THD ADSL
Taux de couverture des pays en FTTH et FTTB/FTTLA.

Les différents avantages du Japon, de la Corée et des USA

Pour l’Idate l’avance importante du Japon et de la Corée s’explique en partie par le haut niveau d’urbanisation et l’importance des immeubles (habitat collectif) dans ces deux pays. Les investissements importants et anciens dans ces pays (au début des années 2000) en matière de fibre optique est aussi un facteur important.

Concernant les États-Unis, s’il existe de nombreuses disparités selon les lieux, il faut aussi noter que les opérateurs locaux ont été forcés d’utiliser très tôt des architectures à base de fibre.

Un autre facteur a de plus été retenu par l’Idate : les offres disponibles en Amérique du Nord par rapport à la France. Ainsi, dans l’Hexagone, le triple-play vaut un peu plus de 30 €, soit trois fois moins qu’aux USA. Une différence financière qui permet aux opérateurs américains d’investir plus facilement dans les réseaux.

La concurrence entre les différentes infrastructures est aussi citée comme avantage aux USA : « le câble, avant d’être une éventuelle proie pour les investisseurs dans la fibre, est d’abord une menace pour les opérateurs télécoms ; les pays disposant de puissants câblo-opérateurs peuvent compter sur cette concurrence (intermodale) pour accélérer le déploiement du très haut débit. »

Le Japon, roi du très haut débit dans le monde

L’Idate a de plus dressé un bilan du nombre de foyers abonnés bruts en très haut débit (FTTH et FTTB) pour plusieurs pays du monde à fin 2010. Entre parenthèses, le nombre de foyers total que compte chaque pays :
  • Japon : 19,8 millions (51,9 millions)
  • USA : 10,7 millions (118 millions)
  • Corée du Sud : 9,5 millions (17,3 millions)
  • Allemagne : 1,15 million (40,2 millions)
  • Suède : 600 000 (4,7 millions)
  • France : 476 000 (27,8 millions)
  • Royaume-Uni : 56 500 (26 millions)
  • Australie : 24 000 (8,4 millions)

Débits et des bas

Idate France THD ADSL

Enfin, l’institut s’est aussi intéressé à l’ADSL, et notamment aux différents débits constatés selon les zones. Des statistiques intéressantes, dès lors que nous nous rendons compte que de plus en plus de Français ont accès à des lignes capables d’atteindre entre 8 et 30 Mbps.

Si ceux sous les 512 kbps ont désormais disparu (en ADSL), il existe tout de même plus de 3 millions de foyers disposant d’une ligne entre 512 kbps et 2 Mbps, ce qui aujourd’hui est loin d’être suffisant pour une utilisation optimale du réseau.

Sans surprise, les débits les plus élevés sont en zones urbaines, avec bientôt 7 millions de lignes au-delà de 8 Mbps, contre près de 3 millions en zone suburbaine (banlieue) et près de 2 millions en zone rurale. Les lignes entre 2 et 8 Mbps restent malgré tout assez nombreuses avec près de 5 millions de foyers à ces débits.

Idate France THD ADSL