Thunderbolt : Intel promet l'arrivée des câbles optique cette année

Depuis la toute première fois qu’Intel a présenté ce qui était à l’époque la future technologie LightPeak, le marché grand public a attendu des applications concrètes. Bien sûr, on trouve depuis l’année dernière une implémentation dans les Mac sous l’appellation Thunderbolt, qui est devenue le nom commercial. Si les câbles vendus jusqu’à présent sont tous basés sur le cuivre, Intel l’a confirmé : la fibre optique débarquera cette année.

LaCie Thunderbolt  CES

Le potentiel face au prix

Thunderbolt est une technologie qui ne manque pas d’intérêt. D’abord parce qu’elle dispose d'une bande passante théorique bi-directionnelle de 10 Gb/s, ensuite parce qu’elle autorise le chainage des éléments. On peut ainsi brancher par exemple plusieurs disques durs d’affilée, à la manière du FireWire. Mais dans sa version actuelle, le Thunderbolt comporte essentiellement deux problèmes.

Premièrement, malgré la volonté première d’Intel, la technologie repose pour l’instant sur des câbles en cuivre. Le cuivre ne limite pas la vitesse de 10 Gb/s (dans les deux sens), mais empêche la technologie de monter en puissance. Deuxièmement, Thunderbolt rencontre surtout la barrière des tarifs : tous les périphériques basés sur cette interface, essentiellement des unités de stockage, ont des coûts relativement prohibitifs. En outre, les disques vendus sont souvent… nus : le câble n’est pas fourni et coûte plusieurs dizaines d’euros.

La fibre optique sera plus onéreuse

Intel a réaffirmé récemment que des câbles en fibre optique étaient bien prévus pour cette année, une manière pour le fondeur de renouer avec l’idée première de LightPeak, Light signifiant justement lumière. L’arrivée de ceux-ci permet de répondre à plusieurs questions.

Premièrement, les taux de transferts vont-ils augmenter ? Pas dans l’immédiat. La fibre optique va plutôt accompagner les évolutions de la technologie pour attendre d’ici quelques années les 100 Gb/s. Notez que si l’utilisation qui en est faite se concentre surtout sur les disques durs externes, Thunderbolt peut être utilisé pour tous types de matériel, y compris l’audio et la vidéo.

Quelle évolution pour la longueur de câble maximale ? Elle sera en nette augmentation. En version cuivre, un câble Thunderbolt peut atteindre 6 mètres. La version fibre permettra des câbles de plusieurs dizaines de mètres, ce qui pourrait débloquer son utilisation entreprise.

Mais quid de la compatibilité ? Elle sera totale. Tant que les ports sont du même format (Thunderbolt peut être utilisé par différentes connectiques), la fibre pourra remplacer le cuivre. Cependant, le passage à la fibre se fera au détriment de l’alimentation. L’avantage du cuivre est en effet que le périphérique peut être alimenté à hauteur de 10 W.

La seule réelle inconnue résidera dans les tarifs. Un câble Thunderbolt est actuellement vendu par Apple 50 euros, mais la faible disponibilité des matériels n’enjoint pas les constructeurs à faire des efforts. L’arrivée d’Intel, l’intégration de Thunderbolt dans les chipsets et la comptabilité avec le PCI Express 3.0, devraient permettre une explosion des produits et donc une baisse des coûts. Mais en attendant, les premiers câbles en fibre optique seront probablement très onéreux, le choix du cuivre ayant été motivé en premier lieu par son coût plus abordable.

À quand un Thunderbolt bon marché dans des produits de consommation courante tels que les baladeurs numériques ?

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !