SOPA : Wikimedia rompt avec Go Daddy et rejoint MarkMonitor

Fondamentalement contre les projets de lois américaines SOPA et PIPA, la fondation Wikimedia vient de sanctionner le célèbre registrar et hébergeur Go Daddy en changeant de crèmerie. Il faut dire que la société américaine a l'an dernier officiellement affirmé son soutien à SOPA, avant de retourner sa veste, trop tardivement toutefois. La société MarkMonitor est le principal bénéficiaire de cette histoire, en accueillant des sites visités par des millions d’internautes chaque jour.

black out SOPA PIPA
Wikipédia a participé au "black-out" anti SOPA/PIPA le 18 janvier dernier.

Une opposition intenable

Annoncé sur le blog de Wikimedia, la raison de ce transfert ne doit rien au hasard. Le soutien de Go Daddy à SOPA est l’une des raisons principales de cette situation. Nous pouvons alors nous demander qui est MarkMonitor et sa position sur SOPA.

Moins connue que Go Daddy, MarkMonitor a été fondé aux États-Unis en 1998 et compte parmi ses clients de grands noms comme Google, Facebook et Yahoo!. Au sujet de SOPA, la société n’a semble-t-il pas abordé le sujet, se contentant sur son blog de décrire la situation de façon neutre. Le dernier papier du Mark Monitor Blog laisse néanmoins entendre une position pro-ACTA, même si cela mérite confirmation.

Conclusion d'un boycott important envers Go Daddy

Mais revenons à Wikimedia et Go Daddy. Ce dernier, peu après la médiatisation de son positionnement au sujet de SOPA et PIPA, a immédiatement subi le boycott de milliers de ses utilisateurs, au point que certains ont créé le site GoDaddyBoycott.org.

Son changement de fusil d’épaule a été tardif et les conséquences importantes, avec 22 000 boycotts, impliquant plus de 82 000 noms de domaines transférés chez la concurrence, dont 23 000 dès le 23 décembre dernier. Certes, cela ne représente qu’une goutte d’eau pour Go Daddy, qui détient des dizaines de millions de noms de domaine, mais cela n’en reste pas moins plus que symbolique.

Une décision murement réfléchie

Selon Michelle Paulson, conseillère juridique de Wikimedia, l’importance de l’organisation et sa position ne pouvaient mener qu’à un départ de Go Daddy. La décision a été prise dès le mois de décembre dernier. Une alternative a alors été recherchée ces trois derniers mois, pour mener jusqu’à MarkMonitor.

« La Fondation a déjà utilisé les services de protection des marques de MarkMonitor, et nous avons trouvé que leur équipe d’assistance clientèle était exceptionnelle » a ainsi expliqué la conseillère juridique. « L'utilisation de leurs services de gestion de domaine assure une plus grande efficacité dans le traitement des marques et des noms de domaine de la Fondation. »

Le transfert de Go Daddy à MarkMonitor a officiellement été réalisé vendredi 9 mars dernier.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !