Google veut imposer son système de paiement aux développeurs Android

Aux dépens de PayPal 61
Par
le vendredi 09 mars 2012 à 18:37
Nil Sanyas
Tandis que PayPal fait face à une polémique au sujet de ses pressions sur les éditeurs d'ebooks érotiques, Google fait pour sa part pression sur les développeurs d’applications afin qu’ils utilisent Google Checkout (Wallet) à la place de PayPal. Lancé en janvier 2006, Checkout est le service de paiement de Google. Il a fusionné l’an passé avec Google Wallet, service de paiement dédié aux mobiles.

google wallet

La bourse ou la vie

Selon Reuters, cette pression de Google pour imposer son service face au géant PayPal s’est faite de façon très simple ces derniers mois : soit les développeurs exploitent Wallet, soit ils verront leurs applications supprimées d’Android Market, aujourd’hui intégré à Google Play.

Les pressions pour forcer les développeurs à changer de bord financier ont débuté au moins en août dernier d’après l’agence de presse anglaise. Un courrier envoyé par Google à un développeur en août 2011 stipule ainsi qu’il dispose de 30 jours pour offrir Wallet. Dans le cas contraire, les applications du développeur seront « suspendues » de la boutique d’Android.

« Ils disent aux gens que s'ils utilisent d'autres services de paiement, ils enfreindront les conditions d'utilisation » a ainsi affirmé à Reuters Si Shen, fondatrice de Papaya, société spécialisée dans les jeux pour réseaux sociaux sur Android.

L'arrivée tardive de Wallet, le problème n°1 de Google

Le problème majeur pour Google est le suivant : l’Android Market a été lancé en 2008, et si le service de paiement de Google a vu le jour deux ans plus tôt, sa version mobile, pour Android donc, n’a été développée que tardivement, en 2011 donc. Avant l’arrivée de Wallet, les développeurs ont donc utilisé des services tiers comme PayPal ou encore Zong, racheté l’an passé par eBay, la maison-mère de… PayPal.

Système d’exploitation n°1 dans le monde en nombre d’utilisateurs, devant iOS, Android base bien entendu son succès sur Android Market. Et si ce dernier compte moins d’applications que l’App Store, ce dernier génère surtout beaucoup plus d’argent. Et outre le profil des détenteurs de l’iPhone, ce succès de l’App Store s’explique par deux points : la concentration de tous les services (applications, jeux, musiques, vidéos, etc.) et la simplicité des achats via son système de paiement mobile, imposé à tous les développeurs.

Avec Play, Google s’est déjà rapproché d’Apple sur le premier point. Reste donc à régler le second point. Quitte à se créer quelques ennemis. Néanmoins, aujourd’hui, Android Market est devenu tout aussi indispensable que l’App Store, certaines applications payantes étant achetées par millions pour les plus connues. Aucun développeur ne souhaiterait se couper d’une telle manne, quand bien même la plateforme croquerait 30 % du chiffre d’affaires.