FTTH : le nombre de nouveaux abonnés reste toujours insignifiant

L'ADSL suffirait aux Français 87
Nil Sanyas
Avec le FTTH, les surprises n’existent pas. Chaque trimestre, le constat est similaire : le niveau de recrutement pour la fibre reste désespérément ridicule. Avec 27 000 abonnés supplémentaires, le dernier trimestre 2011 ne déroge pas à la règle. Après plusieurs années de disponibilité, la France ne compte donc au 31 décembre 2011 que 200 000 abonnés FTTH.
 
Haut et très haut débit Q4 2011

Près de 23 millions d'abonnes haut et très haut débit

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, l’ADSL se porte toujours aussi bien et a passé pour la toute première fois la barre des 21 millions d’abonnés. Cumulé aux autre offres haut débit (hors très haut débit donc), ce secteur cumule donc plus de 22 millions d’abonnements.

Du côté du très haut débit, la technologie exploitée par Numericable, à savoir le FTTB/FTTLA, continue son bonhomme de chemin, avec 41 000 nouveaux abonnés fin 2011, pour un total de 465 000 abonnements. Cela permet à la France d’afficher un nombre d’abonnés très haut débit de 665 000, soit l’un des plus haut niveau d’Europe malgré tout.

400 000 nouveaux logements FTTH en un an

Le nombre de logements éligibles au FTTH est précisément de 1,475 million au 31 décembre 2011, en hausse de 125 000 en trois mois et de 400 000 en un an. Cela signifie donc que le taux d’abonnement du FTTH est de 13,5 %. C’est plus que les le taux proche de 10 % d’il y a un an, mais cela reste malgré tout insuffisant.

Haut et très haut débit Q4 2011

L’ARCEP précise que 572 000 logements sont désormais éligibles au FTTH via la mutualisation, soit 38,7 % de tous les logements fibrés. Néanmoins, seuls 20 000 abonnements ont été comptabilisés sur ces logements mutualisés.

Une croissance stabilisée

Point positif, tout abonnement confondu, haut et très haut débit compris donc, la France a gagné 1,44 million de nouveaux clients en un an, soit une croissance sensiblement équivalente à celle de l’an passé. Malgré la démocratisation d’Internet, ce dernier continue donc d’envahir à un rythme soutenu les foyers français après une chute importante entre 2009 et 2010. Plus de 50 % des personnes âgées sont ainsi connectées désormais.

Le dégroupage total continue d’ailleurs de progresser dans l’Hexagone, avec 8,886 millions d’accès (+309 000), nombre auquel il faut rajouter 1,055 million de lignes (-38 000) en dégroupage partiel. La France compte donc 9,941 millions de lignes dégroupées. La barre des 10 millions sera donc dépassée dès ce trimestre.

Haut et très haut débit Q4 2011
Bleu clair : Communes avec un réseau FTTLA
Bleur foncé : Communes avec un réseau FTTH