Finances : HP voit son bénéfice s'écrouler de 44 %

Merci Léo 18
Nil Sanyas
Après Dell et ses bénéfices en hausse, son rival Hewlett-Packard a lui aussi livré ses derniers résultats financiers, et ils sont particulièrement médiocres. Le chiffre d’affaires de son dernier trimestre (clos le 31 janvier 2012) a ainsi reculé de 7 %, et surtout, son bénéfice net s’est écroulé de 44 %. Une nouvelle peu étonnante dès lors que le précédent trimestre de HP a été catastrophique.

HP Z1
Le HP Z1.

Une stratégie estivale coûteuse

HP continue de payer les errements de son précédant PDG, qui, rappelons-le, a réalisé une annonce historique l’été dernier en abandonnant les smartphones et tablettes sous webOS. Ceci quelques semaines à peine après avoir lancé sa tablette TouchPad, et après avoir acheté Palm un an plus tôt pour 1,2 milliard de dollars… Ceci sans oublier l'annonce de la possibilité, aujourd’hui écartée, d’abandonner le secteur des PC.

En sus de ces choix stratégiques critiquables, qui ont d’ailleurs eu pour conséquence le licenciement de son PDG (remplacé par Meg Whitman, ex-PDG d’eBay), HP fait aussi face à une concurrence de plus en plus agressive. Lenovo devient ainsi un sérieux concurrent dans le secteur des PC, et il commence à perdre du terrain dans le secteur des imprimantes.

Ses principales divisions en berne

Financièrement, HP a donc affiché un chiffre d’affaires trimestriel de 30 milliards de $ (-7 %) et un bénéfice net de 1,5 milliard de $ (-44 %). Sa marge brute est d’ailleurs passée de 10,5 % à 6,8 %.

Dans les détails :
  • Sa division PC a vu son chiffre d’affaires régresser de 15 % (marge brute : 5,2 %).
  • Sa division Imprimante a décliné de 7 % (marge brute : 12,2 %).
  • Sa division Serveurs a reculé de 10 % (marge brute : 11,2 %)
  • Se divisions Services et Logiciels ont augmenté respectivement de 1 et 30 %, avec des marges brutes de 10,5 et 17,1 %.
Son secteur Logiciels a donc été le plus en forme sur cette période. Or il s’agit de sa division la moins importante, puisqu’elle génère à peine plus d’un dixième du chiffre d’affaires de sa division PC ou de sa division Services.

Moins de PC, moins d'imprimantes, moins de serveurs

Enfin, concernant les ventes de ses produits les plus importants ayant le plus souffert (en valeur), les voici :
  • Ordinateurs portables : 4,942 milliards de $ (-15 %)
  • Ordinateurs de bureau : 3,206 mds (-18 %)
  • Serveurs : 3,072 mds (-11 %)
  • Cartouches d’encre : 4,079 mds (-6 %)
  • Imprimantes pour entreprises : 1,489 md (-5 %)
  • Imprimantes pour grand public : 690 millions (-15 %)