Supercalculateurs : l'Union Européenne veut rattraper son retard

Histoire de calculer plus vite la dette ? 96
Nil Sanyas
Ultra dominée par les États-Unis et les géants asiatiques que sont le Japon et la Chine, l’Europe compte passer la vitesse supérieure dans le secteur du CHP, le calcul à haute performance. L’Union Européenne vient ainsi d’annoncer sa stratégie pour devenir un leader mondial dans ce secteur. Cela commence notamment par un investissement multiplié par deux dans le calcul à haute performance.

Bull supercalculateur

1,2 milliard d'euros d'investissement

« En application de ce plan, l'UE va doubler ses investissements dans le CHP (de 630 millions d'EUR à 1,2 milliard d'EUR) et héberger des ordinateurs capables d'effectuer 1 000 000 000 000 000 000 (c-à-d. 10e18) opérations par seconde («échelle exa») d'ici à 2020 » précise le communiqué de l’UE.

L’intégralité du budget n’ira pas dans les supercalculateurs. Ainsi, environ 50 % des investissements seront dédiés à la formation « ainsi qu'à de nouveaux centres d'excellence, ce qui permettra de créer des milliers d'emplois ».

Les incontournables supercalculateurs

L’Union rappelle en effet qu’un supercalculateur nécessite parfois plus de 100 millions d'euros rien que pour sa fabrication, et 20 millions d’euros pour sa maintenance annuelle. En effet, le CHP ou HPC (High Performance Computing), implique la fabrication et l’achat du supercalculateur, mais aussi les logiciels permettant de les maitriser et exploiter, et enfin les diverses prestations de services.

Indispensables pour de nombreuses sociétés, notamment dans les secteurs du médical, de l'automobile, de l'aéronautique, de la finance, de l'énergie, de la météorologie, de l'informatique, etc. les supercalculateurs sont incontournables aujourd’hui pour l’économie européenne.

La toute-puissance des USA

L’Europe est cependant en retrait évident par rapport aux autres continents, avec seulement un supercalculateur dans le top 10, fabriqué par Bull et utilisé par le Commissariat à l’Énergie Atomique (en France donc), trois dans le top 20, douze dans le top 50 et vingt-huit dans le top 100. Et parmi ces 28 supercalculateurs installés en Europe, 8 le sont en France, 7 au Royaume-Uni et 6 en Allemagne.

À titre de comparaison, les USA comptent 5 supercalculateurs dans le top 10, 15 dans le top 30 et surtout il en dénombre 44 dans le top 100. Le Japon, la Chine et la Corée du Sud en comptent 17 à eux trois, dont 4 dans le top 5. Le reste du top 100 est composé de la Russie, du Canada, de l’Australie, de l’Inde et de l’Arabie Saoudite.

De meilleurs résultats au niveau scientifique et économique

« Au niveau macroéconomique, les retours sur investissement permis par le CHP sont très élevés et les entreprises et les pays qui investissent le plus dans le CHP ont de meilleurs résultats sur le plan scientifique et économique » estime l’Union Européenne.

Cette dernière estime qui plus est que le CHP a des conséquences directe sur les « TIC et sur le marché de la consommation de masse, les ménages pouvant en disposer cinq ans à peine après leur introduction dans le CHP. »