NVIDIA clôt son année fiscale sur un bénéfice multiplié par deux

Le Caméléon aime le vert 8
Nil Sanyas
Après une période difficile il y a quelques années, NVIDIA continue sa montée en puissance et annonce des résultats particulièrement bons pour son année fiscale 2012 (du 31 janvier 2011 au 29 janvier 2012). Et après avoir réglé ses litiges avec Intel l’an passé, il vient d’en faire de même avec Rambus il y a quelques jours.

NVIDIA finance 2012

Un bénéfice exceptionnel

Avec près de 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires (+12,8 %), une marge brute de 51,4 % (+11,6 pts) et un bénéfice net de 581 millions de $ (+129 %), NVIDIA a de quoi sourire. Il faut dire que ses puces Tegra connaissent un très beau succès, sans oublier ses autres produits.

NVIDIA note que son dernier trimestre 2012 a été excellent par rapport à celui de l’an passé, hormis du côté des bénéfices. Son chiffre d’affaires a en effet atteint 953,2 millions de $ (+7,5 %), tandis que son bénéfice net de 116 millions de $ a chuté de 32,2 %.

Des dépenses en plus, des entrées en moins

Le concurrent d’AMD explique cette situation par une forte augmentation des dépenses en Recherche & Développement (+51 millions de $) et en marketing et administration (+12 millions de $). Sans oublier les 57 millions de $ qu’il avait touché l’an passé suite à la fin de ses tensions avec Intel.

Toutes ces raisons expliquent le fort bénéfice net de l’an passé, que NVIDIA n’a pu réitérer. Néanmoins, sur toute l’année, le Caméléon a donc plus que doublé son bénéfice net, preuve de la stabilité de la société.

NVIDIA finance 2012
NVIDIA ne doit pas sa belle croissance aux ventes de cartes graphiques

Kepler en locomotive en 2012 ?

NVIDIA table d’ailleurs sur un premier trimestre fiscal 2013 stable, avec entre 900 et 930 millions de $ de chiffre d’affaires, et une marge nette en légère baisse (49,2 %). Tout dépendra notamment du succès de l’Eee Pad Transformer Prime TF700T, de l’Acer Iconia Tab A700, du Lenovo IdeaPad K2, de tous les smartphones et tablettes sous Tegra 3 et bien sûr des puces Kepler (GeForce 600), qui ne devraient cependant avoir un impact significatif que lors du trimestre suivant.