Avec BitTorrent Live, Bram Cohen veut tuer la télévision

Video Killed The Radio Star 43
Vincent Hermann
Le protocole BitTorrent est mondialement connu pour son application dans le cadre de l’échange de fichiers. Son créateur, Bram Cohen remet le couvert avec l’arrivée de la version finale d’un nouveau protocole baptisé BitTorrent Live. L’objectif ? Tuer la télévision en proposant un nouveau type de diffusion multimédia.

Qu’est-ce que BitTorrent Live ? Un protocole totalement décentralisé dont le but est de s’appuyer sur les utilisateurs pour diffuser le contenu, en lieu et place d’une source centrale. L’auteur de BitTorrent a indiqué à TechCrunch que l’aspect le plus délicat d’un tel système était de proposer une latence faible ne dépassant pas les cinq secondes. Un critère obligatoire pour certains types de contenus tels que les retransmissions sportives. Et Cohen a indiqué y être parvenu.

bittorrent live

Une distribution décentralisée et à latence faible pourrait changer tout le paysage audiovisuel. Car l’on ne parle pas seulement d’un remplacement des chaines de télévision, mais d’une diffusion facilitée pour les particuliers. TechCrunch donne plusieurs exemples, mais l’un d’entre eux illustre bien les retombées possibles : les vidéos non censurées provenant de zones de guerre. On repense notamment ici au rôle des réseaux sociaux durant les évènements d’Égypte en janvier 2011.

BitTorrent Live permettrait également de s’affranchir d’un autre problème. La diffusion en ligne de contenus vidéo réclame des moyens conséquents. On le voit par exemple avec YouTube et l’infrastructure monumentale nécessaire pour répondre à la demande. Chaque utilisateur représenterait un nœud du maillage et serait un relai pour diffuser une petite partie du contenu. Les autres recevraient plusieurs de ces parties, le client se chargeant alors d’assembler le tout pour rendre l’image. Cohen précise en indiquant que 99 % de la charge serait déportée vers les utilisateurs.

Le protocole BitTorrent Live pourra techniquement être utilisé par n’importe qui. Il existe cependant deux cas d’utilisation : les projets classiques/gratuits et les projets commerciaux. Le protocole Live, comme le BitTorrent classique, n’est pas open source, et sa licence imposera un coût dans tout projet commercial. Mais Bram Cohen a indiqué que le tarif serait bien loin des « millions de dollars » que les entreprises payent aujourd’hui pour diffuser leurs contenus.

Cohen a fait une première démonstration de son protocole Live durant l’événement MusicTech Summit de San Francisco. Il s’agissait d’une bêta qui est d’ailleurs disponible sur le site officiel. Elle se présente sous la forme d’un composant qu’on télécharge en fonction du système d’exploitation, les trois plateformes principales étant gérées. Le navigateur doit obligatoirement être équipé de Flash 11 qui sert pour la diffusion elle-même de la vidéo.

La première utilisation concrète de BitTorrent Live se fera demain soir. Une retransmission sera faite en direct du musicien J:Miah via le protocole. Les intéressés pourront se rendre sur le site officiel pour y télécharger le composant et visionner quelques exemples.