Logiciels : Dassault Systèmes en très grande forme en 2011

Merci Catia 16
Nil Sanyas
Connue des professionnels pour ses logiciels Catia ou encore SolidWorks, la société française Dassault Systèmes vient d'annoncer avoir signé une année 2011 record. Tirée par l’Europe, la société ne compte pas s’arrêter là. Elle vient d’ailleurs de racheter Netvibes, comme nous vous le précisions hier.

Exalead Dassault Systemes

Numéro un français dans le secteur des logiciels devant Sopra Group, Dassault est aussi le numéro deux en Europe derrière l’Allemand SAP et devant l’Anglais Sage. Visant quasi exclusivement les professionnels, la société a néanmoins fait des rachats de sociétés connues du grand public. C’est le cas de Netvibes mais aussi du moteur de recherche Exalead.

Catia, le poumon de Dassault Systèmes

Financièrement, la société basée à Vélizy-Villacoublay affiche un chiffre d’affaires record de 1,783 milliard d’euros (+14 %) sur toute l’année 2011 et un bénéfice net de 289,2 millions d’euros (+31 %), soit une marge nette de 16,2 % et une marge brute de 24 %.

Les logiciels représentent plus de 90 % de son chiffre d’affaires, le reste étant principalement du service. À lui seul, Catia, un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO), occupe 43 % du chiffre d’affaires, suivi par SolidWorks (19 %), et Enovia (13 %). Exalead affiche pour sa part une croissance de ses revenus de 80 % en un an.

DS tiré par l'Europe et l'Asie

Géographiquement, l’Europe, avec un chiffre d’affaires de 827,1 millions d’euros générés, affiche une croissance annuelle de 18 %. Les continents américain et asiatique sont au coude-à-coude avec respectivement 488,8 millions d’euros (+7 %) et 467,1 millions d’euros (+16 %) de chiffre d’affaires.

L’Europe représente donc 47 % de ses résultats, contre 27 % pour l’Amérique et 26 % pour l’Asie. Précisément, Dassault Systèmes annonce de fortes croissances en France, en Allemagne, en Chine et en Corée du Sud.

Une année 2012 en légère progression

Enfin, pour l’année 2012, Dassault Systèmes s’attend à de légères hausses sur tous les plans : chiffre d’affaires, marge brute, etc. Sauf croissance exceptionnelle de Sage, Dassault devrait donc garder sa place de n°2 en Europe. Il reste néanmoins très loin des spécialistes américains comme Microsoft ou Oracle d’un point de vue financier.