(MàJ) Nokia ferme sa dernière usine en Europe et continue de délocaliser

Adieu Salo ! 82
Nil Sanyas
Mise à jour : Nokia, selon Reuters, vient de finaliser aujourd'hui ses négociations avec les syndicats de son usine à Salo (Finlande). 1000 emplois seront ainsi supprimés uniquement dans cette usine, la plupart d'ici fin juin.

La nouvelle est importante pour Nokia, dès lors qu'après la fermeture de l'usine de Komarom en Hongrie il y a quelques mois, celle de Salo était la dernière grande usine de Nokia en Europe.

Désormais, la grande majorité de la production de Nokia aura donc lieu en Asie, même s'il restera quelques petits îlots de production un peu partout dans le reste du monde.



Article du 10 février 2012.

Le Finlandais Nokia continue de délocaliser ses usines vers l’Asie. Après avoir fermé son usine en Roumanie pour le Vietnam, voilà que la société a annoncé hier la suppression de 4000 emplois en Hongrie, au Mexique et en Finlande.

Nokia Salo

Nokia ne s’en cache pas, la production de ses deux usines européennes et de son usine sud-américaine sera « transférée vers les usines de Nokia en Asie, où la majorité des fournisseurs de composants est basée ».

Anciennement présent partout dans le monde, Nokia mise donc désormais sur la centralisation. L’Asie, et en particulier la Chine, est la zone géographique de prédilection des constructeurs à l’heure actuelle.

Cette nouvelle n’est cependant pas une surprise. En septembre dernier, Nokia avait déjà officialisé la suppression de 3500 postes, principalement en Roumanie. Or, les usines de Salo en Finlande, de Komarom en Hongrie et de Reynosa au Mexique étaient déjà en sursis à l'époque. Nokia confirme donc une information déjà formulée il y a cinq mois.

En restructuration complète depuis son partenariat historique avec Microsoft, Nokia s’adapte donc à cette nouvelle configuration. D’autant plus que la concurrence acharnée lui a fait perdre sa domination dans le secteur des smartphones, et bientôt des téléphones. Apple et Samsung ont ainsi capté près de la moitié du marché des smartphones fin 2011, laissant Nokia en troisième position devant RIM et HTC.

L’entreprise finlandaise précise que « les réductions de personnels sont prévues pour être réalisées d’ici fin 2012. Nokia proposera un programme sur mesure de soutien global au niveau local, y compris un soutien financier et une assistance locale au retour à l'emploi. »