Windows 8 : entretien avec Bernard Ourghanlian, CTO de Microsoft France

Les vannes ont décidément du mal à s'ouvrir 25
Vincent Hermann
bernard ourghanlianNous avons pu nous entretenir avec Bernard Ourghanlian, directeur technique de Microsoft France, au sujet de Windows 8. Nous l’avions déjà interrogé il y a un an lors les précédents Techdays, mais les réponses du responsable sur ce sujet étaient très vagues, car Windows 8 était un sujet particulièrement secret. Cette fois, nous avons pu discuter de l’impact potentiel sur le monde PC, les tablettes, et certains points plus précis du système d’exploitation.

Nous avons commencé par lui demander comment Windows 8 allait influer sur les mondes PC et tablette qui doivent, comme nous l’avons vu sur la table ronde de ce matin, cohabiter et quelques fois fusionner (hybridation). Bernard Ourghanlien nous a répondu que bien entendu « il y aura une grande influence car nous aurons pour la première fois un même système sur deux form factors très différents. »

Le directeur technique a pris l’exemple de l’iPad et de comment cette tablette, vendue à des millions d’exemplaires, ne trouvait pas forcément sa place en entreprise. Son inclusion soulève des questions pratiques pour les DSI en termes d’intégration, d’utilisation des outils internes et de support. « Windows 8 dépasse ces questions car le lien sera évident. Les utilisateurs pourront continuer avec leurs tablettes des travaux commencés sur les PC, et réciproquement. »

Il nous a également confirmé que l’impact en termes de ventes serait significatif, du moins d’après les prévisions de Microsoft : « Nous nous attendons à un vrai succès pour les tablettes ». Ce succès prendra ses racines dans la continuité de l’expérience et le fait que les utilisateurs retrouveront les mêmes applications. Tout du moins quand les applications Metro seront nombreuses et couvriront les principaux besoins.

Le délicat sujet de la stratégie Desktop

Ce qui nous a amené d’ailleurs à une question délicate : quelle est la stratégie de l’éditeur concernant le Desktop (bureau de Windows) ? Il faut savoir en effet que la stratégie concernant cet élément, en particulier sur les tablettes ARM, n’a que très peu été abordée. La réponse de Bernard Ourghanlian était significative, mais indirecte : « Nous avons toujours permis aux développeurs de profiter de toutes les opportunités. Je ne vois pas pourquoi tout d’un coup on leur bloquerait des portes ».

Un point important car cela touche en particulier à l’environnement Win32, mais le responsable n’a pas détaillé sa réponse. Pour avoir du véritablement concret, il faudra certainement attendre la fin du mois et l’arrivée de la bêta. En attendant, cela aurait tendance à confirmer les rumeurs récentes selon lesquelles le développement en Win32 sur matériel ARM serait possible mais nécessiterait des certificats particuliers.

Bernard Ourghanlian a par ailleurs précisé que le Desktop gardait une dimension très nette dans la stratégie Windows parce que toutes les applications ne sont pas adaptées au touch. Certaines évolueront naturellement, tandis que d’autres resteront vraiment sur le Desktop. 

Globalement, le sujet de Windows 8 reste sensible car le véritable point de départ pour l’ouverture des vannes sera la publication de la Consumer Preview, autrement dit la bêta publique. Une partie des informations manquantes sera alors diffusée, de même qu’une bêta de Visual Studio 11. Nous avons tout de même demandé à Bernard Ourghanlian si Microsoft comptait lancer dans la foulée une bêta de la suite Windows Live. La réponse du responsable fut un sourire accompagné d’un « À votre avis ? ». Sur le sujet la question d’une version Desktop, pas de réponse en revanche.