Techdays 2012 : du développement web au développement applicatif

Du glissement des compétences 15
Vincent Hermann
Bien que le thème principal des Techdays de cette année soit le cloud, et donc Windows Azure, d’autres sujets sont présents, dont Windows 8. Ce dernier dessine une évolution particulièrement intéressante dans le transfert des compétences. Nous avons discuté avec François le Pichon de Steaw Productions, dont les projets illustrent parfaitement ce déplacement.

techdays

De la BD interactive sur Azure

Steaw Productions était présent à l'automne 2010 lors de la présentation de la bêta d’Internet Explorer 9. Leur projet de BD interactive s’appuyait sur diverses technologies dont Microsoft faisait évidemment la publicité et pour cause : son navigateur les supportait enfin. Cela concernait plus particulièrement le SVG et l’accélération graphique, ainsi que les CSS 2 (beaucoup) et 3 (en partie). Nous avons demandé à François le Pichon de nous expliquer comment la situation avait évolué en un an et demi.

Sur cette période, François nous indique que les données ont toujours été hébergées sur Windows Azure. Le gros avantage est « que malgré quelques updates, jamais nous n’avons eu de hors-service ou de plantage ». Bien que la société Steaw ait constaté les évolutions du service, ses besoins restaient somme toute assez simples. Mais pour l’entreprise, une autre opportunité assez claire s’est dessinée.

Le glissement des compétences

Les projets de Steaw sont axés sur le développement web avec le HTML5, les CSS3 et le JavaScript. Une évolution Internet Explorer 10 est prévue, surtout en ce qui concerne les CSS3. Cependant, l’annonce de Windows 8 a changé la donne, en particulier celle de l’environnement WinRT. Rappelons que ce dernier constitue la base des applications Metro. Or, l’un de ses traits caractéristiques est de pouvoir utiliser de nombreux langages tels C, C++, C# et JavaScript. Ce dernier est accompagné par le HTML5 et les CSS3 pour la création de l’interface.

Et François le Pichon l’explique clairement : « Nous allons pouvoir réutiliser les compétences en développement web pour créer des applications sous Windows 8 ». Un constat intéressant pour le designer, bien que le passage à Metro ait ses propres problématiques : « Nous pensions au début que ce serait simple et que l’on aurait peu de possibilités pour se différencier, insuffler une âme. On pensait que l’on n’aurait rien à faire. On a découvert cependant que c’était un autre univers, avec ses propres choix, et que les possibilités étaient ailleurs. Il fallait simplement s’adapter ».

Ces propos se rapportent au modèle des applications Metro qui ont, en apparence, un visage ressemblant. François indique que les apparences sont justement trompeuses : « On peut avoir des guidelines strictes et un grand choix sur des questions qu’on ne se pose même pas ». Concrètement, cela se fait sur l’organisation, le comportement tactile de l’application, les effets de transition, la taille de la tuile, les notifications, l’intégration d’autres services, l’ouverture vers l’extérieur et ainsi de suite.

De fait, Steaw Productions possède désormais plusieurs projets d'applications pour Windows 8, dans des secteurs n'ayant d'ailleurs rien à avoir avec la bande dessinée.

« Microsoft a un véritable parti pris »

Cette récupération des compétences web vers le domaine applicatif gomme un peu plus la frontière entre le web et le logiciel. Une évolution qui n’est d’ailleurs pas centrée uniquement chez Microsoft : le HTML5 influe partout. Dans le cas de Windows 8, le contenu et le contenant fusionnent puisque la partie « chrome » disparaît. Pour François d’ailleurs, cela ne se fera pas sans certains soucis : « Il y a des utilisateurs qui vont être troublés par certaines choses, comme la recherche unifiée à travers tout le système. »

Selon le designer finalement, « Microsoft a un véritable parti pris. S’ils ne réussissent pas, ce ne sera pas parce que c’était mauvais, mais parce que trop de choses ont changé d’un coup ». Et effectivement, il y a fort à parier que Windows 8 frappera les esprits, dans le bon comme dans le mauvais sens.