Sony annonce de lourdes pertes et un nouveau PDG

Un Japonais à la tête de Sony 43
Nil Sanyas
Pour le Japonais Sony, les années se suivent et se ressemblent. Et elles ne sont guère positives ces derniers temps. La société vient ainsi d’annoncer coup sur coup un changement de direction et des résultats financiers médiocres pour son dernier trimestre 2011.

HDTV Sony

Hier, Sony a ainsi officialisé le remplacement d’Howard Stringer par Kazuo Hirai, l’ancien patron de la division jeux vidéo de Sony. Ce remplacement n’est pas étonnant, dès lors que Kazuo Hirai ne cesse de grimper dans l’échelon de Sony depuis son arrivée, soit il y a 28 ans déjà.

Hirai occupera son poste de PDG à partir du 1er avril 2012. Howard Stringer, PDG depuis 7 ans, ne quittera pas la société et restera président du conseil d’administration. Ces changements de direction ne doivent rien au hasard. Sony connaît des problèmes financiers importants ces dernières années, et 2011 ne restera pas dans l’histoire.

Le cumul des catastrophes

D’un côté, Sony fait face à une concurrence féroce de la part de Samsung dans de nombreux secteurs importants (TV, téléphones, etc.), ainsi que de Microsoft aux USA dans le secteur des jeux vidéo ou encore des autres constructeurs (Apple, HTC, etc.) dans celui des smartphones.

De l’autre, Sony a dû faire face en 2011 au tremblement de terre et au tsunami au Japon, au piratage de ses sites et des comptes de ses membres, aux inondations en Thaïlande qui ont impacté sa division appareil photo, et enfin à la flambée du Yen, problématique pour une société exportatrice comme Sony.

Sony Xperia PLAY

2 milliards de pertes en un trimestre

Tous ces faits cumulés ont mené Sony à annoncer pour son dernier trimestre 2011 un chiffre d’affaires de 23,37 milliards de $, en baisse de 17,4 %, et une perte nette de 2 milliards de $, contre un bénéfice net de 950 millions de $ fin 2010.

Dans les détails, son chiffre d’affaires se divise comme suit :
  • Division produits de consommation : 12,776 milliards de $ (-24,4 %)
  • Division batteries et semiconducteurs : 3,9 milliards de $ (-20,7 %)
  • Division cinéma : 2 milliards de $ (+7,7 %)
  • Division musique : 1,582 milliard de $ (-11,7 %)
  • Division téléphonie : 1,288 milliard d’€ (-15,7 %)
  • Division finance : 2,822 milliards de $ (+5,2 %)
Notez que la division produits de consommation, qui intègre notamment les télévisions et les jeux vidéo, représente à elle seule la quasi totalité des pertes du groupe. Les autres secteurs sont bénéficiaires ou affiches de très faibles pertes. Les efforts de Sony se concentreront donc désormais sur les télévisions, même si les chutes du chiffre d’affaires dans ses secteurs semiconducteurs, batteries, téléphonie et musique devront aussi être contenues voire inversées.

Sony s'effondre partout, même en Chine

Géographiquement, le Japon reste toujours aussi important, puisqu’il représente 31,4 % du chiffre d’affaires du groupe, loin devant l’Europe (22 %) et les Etats-Unis (19,2 %). Voici d’ailleurs la répartition du chiffre d’affaires de son dernier trimestre 2011 par zone géographique :
  • Japon : 7,148 Mds de $ (-14,8 %)
  • Europe : 5,146 Mds de $ (-25,7 %)
  • USA : 4,484 Mds de $ (-21,4 %)
  • Asie Pacifique : 2,040 Md de $ (-19,7 %)
  • Chine : 1,518 Md de $ (-13,8 %)
  • Autres : 3,034 Mds de $ (+2,3 %)
Si Sony subit de plein fouet les crises économiques de l’Europe et des États-Unis, la société accuse aussi le coup en Asie et sur son propre territoire, ce qui est déjà plus problématique.

Sony Tablet P

Une année fiscale 2011 catastrophique

Ce dernier trimestre 2011 étant le troisième trimestre fiscal de la société, Sony clôturera donc son année le 31 mars prochain. La firme japonaise prévoit ainsi un chiffre d’affaires total de 84 milliards de $, en baisse de 1 milliard par rapport aux prévisions de novembre dernier, et une perte nette de 2,9 milliards de $, contre 1,2 milliard lors de la précédente prévision. Il s'agit de sa quatrième année consécutive dans le rouge pour Sony.

Aucune prévision pour l’année suivante n’a été divulguée. Il faut espérer pour Sony qu’elles seront meilleures que pour la fin de son exercice 2011.

Rappelons enfin que vous ne trouverez bientôt plus de téléphones Sony Ericsson sur le marché, Sony ayant racheté les parts d’Ericsson l’an passé. Cette acquisition vient d’être validée par les régulateurs européens.