Paiement via NFC : Apple courtisée pour atteindre la masse critique ?

A moins ... d'un cavalier solitaire ? 36
Vincent Hermann
L’iPhone est peut-être un smartphone qui attire l’attention et se vend à des millions d’exemplaires, il ne se caractérise pas forcément par l’emploi des dernières technologies. Apple avance à son rythme, sélectionnant ce qui l’intéresse, créant ainsi parfois une frustration vis-à-vis de ce qui devient considéré comme un retard. Résultat : les rumeurs d’une puce NFC (Near Field Communications) pour le futur iPhone refont surface.

iphone

Les paiements sans contact se répandant lentement

On sait pour une fois d’où vient la rumeur. Il ne s’agit pas d’un obscur contact d’un constructeur asiatique mais d’un responsable de Mastercard. Pourquoi Mastercard ? Parce que cette société bien connue dans le secteur bancaire met en place depuis des années sa propre technologie PayPass de paiement sans contact, basée bien sûr sur les puces NFC. Ces dernières permettent, pour rappel, d’établir une communication sans fil à courte portée et avec un besoin réduit d’énergie.

Lors d’une interview avec Fast Company, le responsable des solutions émergentes de paiement, Ed McLaughlin, a indiqué que l’on se « déplaçait vers un monde au-delà du plastique », tout en reconnaissant que les choses n’avançaient pas forcément aussi vite qu’espérées.

La mise en place des paiements sans contacts réclame selon Ed McLaughlin un équilibre délicat entre avoir « une masse critique de commerces » équipés, ce qui se produit actuellement, « et mettre les terminaux dans les mains des clients ». Et c’est essentiellement sur ce second point que la technologie ne se répand pas assez vite. Ce système est commun dans plusieurs pays d’Asie, mais les États-Unis, l’Europe et donc la France tardent à s’y mettre sérieusement.

Apple courtisée pour atteindre la masse critique ?

Ed McLaughlin en vient ensuite à un point particulièrement intéressant. Le responsable a en effet indiqué qu’il « ne connaissait pas un constructeur de terminal mobile qui ne soit pas en train de vérifier sa compatibilité avec PayPass ». Une assertion forte, quelque peu atténuée l’instant suivant après qu’un journaliste a demandé si cela incluait justement Google. Après une hésitation, il confirme à demi-mot : « Aucun constructeur mobile. Maintenant, quand nous discutons avec nos partenaires, et qu’ils nous demandent de ne pas les nommer, nous ne le faisons pas. »

Car le géant Apple est plus que courtisé. D’ailleurs, lorsque Fast Company demande à Ed McLaughlin si la firme à la pomme est nécessaire pour que les paiements sans contact rencontrent leur masse critique, le responsable répond comme si l’on venait d’enfoncer une porte ouverte : « Eh bien, chaque fois que quelqu’un avec une base importante fait un pas en avant, cela vous fait faire des progrès. Donc bien sûr. »

Mais quoi qu’en dise MasterCard, la société n’est pas seule. Visa tente également de séduire un maximum de société pour qu’elles utilisent sa propre technologie baptisée PayWave. D’autant qu’il existe une autre possibilité : celle qu’Apple développe son propre système de son côté.