Télécharger "Réponses à Hadopi" de Juan Branco en CC BY-NC

Réponses aux spectateurs citoyens 25
Marc Rees
PC INpact avait diffusé les premières feuilles de Réponses à Hadopi, de Juan Branco, un ouvrage sur la gestation et le déploiement de cette loi accusée d’opposer créateur et public. Le livre est accompagné d’un rare entretien avec Jean Luc Godard sur des questions touchant aux droits d’auteur ou à internet. L'auteur vient de nous l'indiquer : l'ouvrage est désormais diffusé en licence CC BY-NC.

réponses à Hadopi

Juan Branco avait marqué une étape important des débats parlementaires en organisant la fameuse « Lettre aux spectateurs citoyens » publiée par Libération le 7 avril 2009. De cette lettre étaient en effet posées les fondations de la plate-forme Création Public Internet, alternative non répressive à Hadopi.

Surtout, avec cette tribune signée Chantal Akerman, Christophe Honoré, Gael Morel, Victoria Abril, Catherine Deneuve, Louis Garrel, Paulo Branco ou encore Chiara Mastroianni, les spectateurs, internautes, citoyens en avaient une nouvelle démonstration : tous les créateurs, artistes, ayant droit ne sont pas à genoux devant Sainte Hadopi malgré « 450-000-films-piratés-chaque-jour », phrase répétée en boucle par Christine Albanel dans l’hémicycle.

Quand le gouvernement tentait de faire croire à l’unanimité de la profession pour ce texte, ces personnalités fustigeaient au contraire un dispositif « démagogique, techniquement inapplicable, bêtement ignorante des nouveaux procédés de téléchargement et purement répressive ». Des critiques visiblement mal vues dans cette République irréprochable : « Trois contrôles fiscaux s’abattent en quinze jours sur les premiers signataires, tandis qu’il est conseillé à un quatrième de se « tenir à carreau » » indique Juan Branco dans son livre (p.30).

Depuis, l’auteur est devenu directeur de cabinet d'Aurélie Filipetti, celle chargée des questions culturelles pour la campagne de François Hollande. Quant à Réponses à Hadopi, Juan Branco vient de nous informer que l’ouvrage est maintenant libéré sous licence CC-NC. On pourra donc le télécharger sur ce lien et toujours se le procurer aux éditions Capricci (7,95 euros), puisque le gratuit peut faire bon ménage avec le payant.