Acer : des tablettes de 8" aux Ultrabook, toutes les nouveautés

Des Ultrabook partout, des portables AMD à bas coût

Passons maintenant aux portables de la marque. Si l'on regarde les gammes dans leur globalité, le premier constat c'est que la qualité générale semble en hausse et même les portables d'entrée de gamme paraissent être mieux finis que par le passé. Mais ce n'est pas tout et il y a également un autre phénomène que l'on observe chez d'autres fabricants.

 

En effet, dans l'ensemble, tous les ordinateurs portables sont bien plus fins et légers qu'auparavant. Si l'Ultrabook d'Intel n'est certainement pas étranger à cela, on peut tout de même voir que cela touche toutes les machines, même celles qui s'appuient sur des APU d'AMD.

Aspire R7 : enfin un peu d'audace chez Acer

L'autre point qui nous surprend c'est la certaine audace dont fait preuve Acer avec son Aspire R7 par exemple. Ce portable dispose d'un design vraiment à part avec une charnière étonnante qui permet à ce portable d'avoir un écran qui peut prendre plusieurs positions. Il ressemble clairement à l'IdeaPad Yoga 13 de Lenovo, tout en étant encore moins conventionnel, mais aussi moins cher puisqu'il sera disponible à partir 999 €. 

 

Acer Aspire R7Acer Aspire R7

L'Aspire R7 en action

 

On a par contre quelques doutes que cela se vende particulièrement bien... et nous serions enclins à conseiller d'attendre un peu pour ceux qui souhaitent l'acheter. En effet, la marque a décidé de le sortir tout de suite avec... un processeur de la génération Ivy Bridge. Le modèle à base d'Haswell n'est pas prévu avant quelques mois.

 

Acer Aspire R7Acer Aspire R7

 

Un choix pour le moins étonnant. Si ce n'est que la marque nous a dit que les Ultrabook équipés d'un processeur Core de quatrième génération ne sont pas attendus avant septembre. Notez qu'Acer n'est pas le seul dans ce cas de figure puisqu'ASUS nous a indiqué la même chose. En clair, si vous souhaitez un Ultrabook Haswell, seul Apple en propose à l'heure actuelle.

Une famille d'Ultrabook complète

Acer Aspire S7Acer Aspire S7

 

Une autre machine qui nous a attirés naturellement c'est l'Aspire S7 de seconde génération. Celui-ci nous a fait de l'oeil à cause d'un élément en particulier : sa dalle IPS de 2560 x 1440 pixels. C'est beaucoup de pixels pour une diagonale de 13,3 pouces et l'on conviendra que tout le monde ne sera pas forcément amateur de ce genre de produit. Quoi qu'il en soit, la machine est particulièrement fine et la finition de l'ensemble  est bien au rendez-vous. Là encore, il faudra attendre le mois de septembre pour pouvoir se faire un avis définitif sur la bête.

 

Acer Aspire S7Acer Aspire S7

Les nouvelles mesures : la taille nounours ou l'épaisseur Carambar 

 

L'Aspire S3, le tout premier Ultrabook de la firme, bénéficie lui aussi d'un nouveau design qui fait moins plastique bas de gamme comme pouvait être la précédente génération. Pour l'instant, nous n'avons pu voir qu'un prototype non fonctionnel, il est donc difficile d'émettre le moindre jugement définitif sur la bête, si ce n'est que le constructeur semble là encore aller dans le bon sens au niveau des finitions.

 

  Acer Aspire S3 Acer Aspire P3

Aspire S3 à gauche, Aspire P3 à droite 

 

Les caractéristiques techniques ne sont pas encore définitives, mais il pourra disposer d'une dalle IPS Full HD, d'un processeur Core de quatrième génération (Haswell) et d'un stockage composé d'un SSD seul ou d'un montage hybride (HDD + SSD). On notera tout de même qu'une GeForce GT 735M (voir notre dossier) accompagnera le CPU.

 

Quant à l'Aspire P3, il ne s'agit au final que d'une version mise à jour de l'Iconia Tab W700 que l'on connaissait jusqu'ici et qui est basé sur un processeur Sandy Bridge uniquement. C'est-à-dire qu'il s'agit plus d'une tablette seule qui peut disposer d'un clavier optionnel. On regrettera juste la définition de l'écran qui affiche seulement 1366 x 768 pixels et qu'il est fourni par défaut avec un Core i3 3229Y,  2 Go de mémoire vive et un SSD de 60 Go. Mais c'est son tarif qui risque d'en intéresser plus d'un : à partir de 599 €. 

Une machine pour joueurs à moins de 1000 €

Autre système qui aura retenu notre attention : l'Aspire V3. Si nous vous disions que les ordinateurs portables sont plus fins et plus légers qu'auparavant, celui-ci fait guise d'exception. Mais c'est là encore une première expérience pour Acer : le portable pour joueurs. 

 

Acer Aspire V3 GeForce GTX 760MAcer Aspire V3 GeForce GTX 760M

 

Jusqu'ici la marque n'avait pas de tel modèle au sein de ses gammes, comme bon nombre de ses concurrents finalement. Pour cette première incartade, le constructeur a fait dans l'excès de sobriété puisqu'il ne dispose d'aucune couleur « flashy », rien qui ne permette de le différencier d'un portable classique. Seule sa configuration est un peu plus poussée : on y retrouve une GeForce GTX 760 (voir notre dossier) accompagné d'un Core i7 4702MQ, de 4 Go de DDR3 et d'un disque dur de 1 To à 5400 tpm « seulement ».

 

La bonne nouvelle de cette machine réside, là encore, dans son tarif. Alors qu'il faut compter un minimum de 1299 euros pour le G750 chez ASUS ou de 1456 euros pour le GT70 chez MSI, la configuration d'Acer est proposée à partir de 999 euros.

 

Certes le constructeur fait l'impasse sur certains éléments matériels, mais l'on reste sur une configuration accessible. Reste à savoir si cela payera et comment vont réagir les concurrents. Notez que pour les fêtes de fin d'année, une version plus musclée devrait faire son apparition et qu'elle sera certainement équipée d'une GeForce GTX 770M.

AMD est bien présent, mais en entrée de gamme seulement

Enfin, passons aux machines exploitant les processeurs AMD. Lors d'une conversation ouverte avec Acer, nous avons souhaité aborder deux points. Premièrement comment se situait les ventes de machines ainsi équipées, mais aussi et surtout comment le Taiwanais plaçait les produits de la marque de Sunnyvale. Le constat est relativement clair : quelques milliers de machines vendues exploitent des puces AMD alors que l'on est à plusieurs dizaines de milliers en CPU Intel. Quoi qu'il en soit, le placement des produits ne se situe guère plus haut que l'entrée de gamme.

 

Acer Aspire V5-122PAcer Aspire V5-122P

Aspire V5-122p, un ultraportable avec un tout petit APU à 1 GHz  

 

Aisni, le constructeur proposera par exemple deux machines à partir de mi-juillet pour 399 euros. Nous aurons tout d'abord l'Aspire V5-122P, un modèle de 11,6 pouces avec une dalle tactile (1366 x 768 pixels) qui s'appuie sur un APU A4-1250 (Temash voir notre dossier).

 

Nous avons alors demandé si le constructeur allait sortir une tablette tactile embarquant ce même processeur... et ce ne sera pas le cas. Le porte-parole de la marque nous a indiqué que les ventes ne suivraient pas et que seuls les portables d'entrée de gamme pouvaient générer un certain volume pour le moment. Il nous a d'ailleurs rappelé qu'il avait déjà tenté l'expérience il y a quelques années et que cela ne s'était pas soldé sur quelque chose de très positif.

 

Acer Aspire V5-122PAcer Aspire V5-122P

 

Autre machine qui s'avère plus intéressante cette fois : l'Aspire E1-522. Ce portable de 15,6 pouces pesant 2,4 kg est l'un des premiers à embarquer une puce A4-5000 d'AMD, connue aussi sous le nom de Kabini (voir notre dossier). Cet APU embarque  quatre coeurs fonctionnant à 1,5 GHz ainsi qu'une Radeon HD 8330, le tout avec un TDP de 15 watts.

 

On regrettera que le fabricant n'ait pas intégré ce processeur au sein d'un ultraportable. De plus, l'autonomie annoncée nous semble particulièrement faible : 4 heures seulement. On est bien loin du discours d'AMD qui annonçait que l'on pouvait tenir une journée entière... il faut dire qu'Acer ne place qu'une batterie de 2500 mAh, ce qui est un peu juste. Mais, là encore, ce choix nous a été justifié par le placement en entrée de gamme. Dommage donc.

 

Il nous a d'ailleurs ajouté que seules les grandes surfaces bénéficiaient de ce type de machines car, dans les canaux spécialisés, ce genre de configuration ne se vendait tout simplement pas. Ce discours de la part d'Acer est assez tranché, mais n'est pas sans rappeler ce que l'on avait entendu chez HP il y a quelques mois, malheureusement. AMD sert donc en entrée de gamme et dès la moindre montée... c'est un processeur d'Intel qui le remplacera.

Les tablettes sous Android et Windows 8

Comme chaque année, Acer profite du printemps pour mettre à jour ses gammes de produits pour la rentrée des classes. Et ces dernières semaines, le constructeur a été particulièrement prolixe en annonces que ce soit sur les tablettes tactiles sous Android et Windows ou des portables.

 

Acer Facebook

 

Le premier point qui saute aux yeux est que le constructeur grimpe d'un cran en ce qui concerne la qualité de ses produits. Cela se voit, mais cela se ressent aussi au niveau des finitions des machines qui semblent toutes être montées en gamme.

 

Pourtant, et comme nous le verrons après, le constructeur reste assez agressif au niveau de la tarification de certains de ses produits. On constate aussi que le fabricant devient audacieux, un sentiment que l'on ne ressentait pas du tout puisqu'il restait bien souvent comme un « faiseur de gros volume » et pas forcément une marque qui tape dans les niches, comme peut le faire ASUS avec son Transformer Book par exemple. 

 

Si globalement il y a de très bonnes idées, certains choix nous semblent encore problématiques et le constructeur semble toujours ressentir le besoin de brasser de volumes de machines... quitte à mettre de côté l'expérience utilisateur.

L'Iconia Tab A1-810 : la bonne surprise sous Android ?

L'arrivée d'Acer dans les tablettes tactiles ne date pas d'hier. En effet, le constructeur s'est lancé il y a quelques années déjà et il proposait des modèles sous Android et sous Windows 7. Mais, cette année, le moins que l'on puisse dire c'est que la stratégie a légèrement glissée vers un schéma plus offensif et plus centré sur l'entrée de gamme. Le constructeur a ainsi dévoilé lors du CES une Iconia Tab B1-710 de 7 pouces au tarif de 119 €, qui semble trouver son public d'après ce que le constructeur nous a indiqué.

 

Acer Iconia Tab A1-810Acer Iconia Tab A1-810

 Acer Iconia Tab A1-810 à côté de la Nexus 7

 

Lors de son événement de New York le mois dernier, le constructeur lui a ajouté une déclinaison avec 16 Go de stockage pour une vingtaine d'euros supplémentaires ainsi qu'une grande soeur de 7,9 pouces : l'Iconia Tab A1-810. Cette dernière n'est pas seulement une variante plus grande, mais une vraie nouveauté avec des caractéristiques techniques revues à la hausse.

 

Elle est aussi un peu mieux finie et dispose d'une dalle IPS affichant 1024 x 768 pixels (1024 x 600 pixels et dalle TN pour la B1-710). Comme on peut le voir ci-dessus, elle est un tout petit peu plus grande et plus large que la Nexus 7, mais cela ne gêne pas vraiment dans la prise en main. Fait plutôt étonnant, car très rare sur les tablettes, son écran dispose d'un retour haptique : il vibre dès que vous faites une action dessus, ce qui sera un vrai plus lorsqu'il s'agit d'utiliser le clavier par exemple.

 

Elle embarque un SoC à quatre coeurs Cortex-A7 à 1,2 GHz de chez MediaTek (MT8125) , 1 Go de mémoire vive et 8 Go de stockage. Un bon produit pour celui qui ne souhaite pas mettre plus de 190 € dans une tablette. Notez que nous n'avons pas pu nous empêcher de lancer un AnTuTu et le résultat est plutôt bon puisqu'il est supérieur à notre Nexus 7 (de peu) dans tous les domaines.

 

Acer Iconia Tab A1-810Acer Iconia Tab A1-810

 

Reste que le marché des tablettes aux environs de 200 € commence à avoir pas mal d'acteurs. Ainsi, nous retrouvons la Nexus 7 de 8 Go pour 179 €, la Galaxy Tab 3 de 8 pouces (avec 8 Go de stockage) chez Samsung à un peu plus de 210 euros ou encore le FonePad chez ASUS qui comprend un emplacement 3G et 16 Go de stockage pour 220 euros.

 

Quoi qu'il en soit, sachez que le constructeur ambitionne de s'installer durablement sur le marché des tablettes sous Android et espère atteindre les 5 % de part de marché dès cette année au niveau mondial. Si le pourcentage parait faible de prime abord, c'est que, d'après la marque, le marché est couvert par les modèles vendus sous les 100 € par les distributeurs, et qui sont souvent de qualités très... variables d'une référence à l'autre.

L'Iconia Tab W3 sous Windows 8, la vraie bonne idée pour faire décoller les ventes ?

Passons à l'Iconia Tab W3 qui est une vraie nouveauté sur le marché puisque c'est ni plus ni moins que la première tablette de 8,1 pouces fonctionnant sous Windows 8. En effet, Acer est pour l'instant le seul à proposer un tel produit et le constructeur n'y va pas avec le dos de la cuillère avec le tarif qui commencera à partir de 329 €.

 

Sachez d'ailleurs qu'à notre grand regret ce sera tout d'abord le modèle de 32 Go qui sera disponible en quantité et pas la déclinaison de 64 Go. Acer s'est justifié de vouloir faire un prix particulièrement agressif, histoire de bien marquer les esprits. Il faudra voir ce qu'il reste au niveau de l'espace de stockage, mais sur le modèle qui était en démonstration, seuls 8 Go étaient disponibles pour l'utilisateur, ce qui nous semble vraiment faible. Bien entendu, un emplacement pour une carte microSDHC est de la partie afin de pouvoir le compléter. 

 

Acer Iconia Tab W3Acer Iconia Tab W3

Nettement plus volumineuse que la Nexus 7 

 

Côté prise en main, cette Iconia Tab W3 se tient plutôt facilement et nous a semblé aussi légère que notre Nexus 7... alors que pourtant près de 200 grammes les séparent. La navigation sur le « Start screen » est parfaitement fluide. Par contre, on se pose quelques questions concernant la présence du Bureau sur un tel engin, car il n'est pas simple de se balader dessus. Mais il prendra tout son intérêt lorsque la tablette sera reliée à un écran plus grand via sa sortie HDMI.

 

Acer Iconia Tab W3Acer Iconia Tab W3

 

En outre, nous avons pu apprendre que la station d'accueil sera disponible en option au tarif de 69 €, ce qui nous semble un brin élevé pour un simple clavier Bluetooth (il n'y a pas de batterie supplémentaire). Par contre, on apprécie vraiment sa taille conventionnelle, qui parait géante à côté de la tablette, mais qui permet d'avoir des touches de taille classique, ce qui évitera bien des torsions à vos articulations.

 

Acer Iconia Tab W3Acer Iconia Tab W3

 

Le constructeur nous a dit qu'il espérait vraiment que ce format permette de démocratiser les tablettes sous Windows. Car, de son aveu même, les ventes sont pour le moment très en deçà de ses prévisions. Il faudra aussi voir si l'arrivée d'Office sur ses tablettes de 8 et 10 pouces changera la donne. Notez que comme nous l'évoquions dans une précédente actualité, le constructeur va ressortir une nouvelle génération d'Iconia Tab W510... qui n'aura de nouveau que l'intégration de la suite bureautique de Microsoft.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !