Microsoft dévoile l'expérience utilisateur de son Windows Store

Jusqu'à cinq machines pour une application 38
Quand Windows 8 sortira, il sera le premier système de Microsoft à intégrer une boutique d’applications. Ces concentrations de logiciels existent depuis très longtemps sur Linux et sur Mac OS X depuis la fin de Snow Leopard. Étant donnée l’importance de Windows, Microsoft cisèle sa copie pour ne pas se tromper et tient à expliquer les choix qui ont été faits et comment, dans les grandes lignes, fonctionnera son Store.

Les sections principales du Windows Store

Le Windows Store sera constitué de plusieurs sections, comme on pouvait s’y attendre. Le grand objectif selon Microsoft est de favoriser la découverte des applications. L’éditeur reconnaît que cet aspect n’est pas spécifique à sa propre boutique, mais dans le cas de Windows et du parc logiciel, le problème peut rapidement devenir sérieux.

La page d’accueil est donc particulièrement travaillée, mais on va y retrouver des sections que l’on a déjà vues ailleurs, notamment sur les boutiques mobiles. En premier lieu, un panneau mettant en avant une sélection d’applications choisies par Microsoft. Rien de bien sorcier jusque-là. La page contiendra également des listes d’applications automatiques en fonction de certains critères comme la popularité. Enfin, elle donnera accès à des catégories telles que jeux, bureautique, et ainsi de suite.

windows store

Microsoft renchérit : « S’il existe un élément thématique particulier reliant des applications que nous aimerions présenter, nous créerons une page spécial sur le sujet que nous lierons à la page d’accueil pour faire la démonstration de ces applications. Les utilisateurs seront capables de regarder ces listes d’applications populaires, et ce que nous considérons être celles de meilleure qualité pour chaque catégorie. Nous présenterons des applications conçues par des étoiles montantes du développement qui ont le vent en poupe, aux côtés de celles créées par des développeurs qui ont établi une lignée d’applications de qualité. Enfin, nous fournirons des recommandations basées sur l’historique de l’utilisateur. »

windows store

De la recherche à l'achat

Un autre point important est la recherche. Comme l’éditeur l’avait déjà abordé lors des explications sur le Start Screen, les recherches se font à l’échelle entière du système. Puisque le Store est intégré, les recherches peuvent proposer un champ « Windows Store » pour y afficher les résultats. On le voit ci-dessous avec le panneau recherche appelé depuis une application météo :

windows store

Une recherche sur « Sudoku » propose de chercher dans les applications installées, les paramètres ainsi que les fichiers. On trouve également la boutique et Internet Explorer pour lancer la recherche sur le web.

Une fois qu’une application a été trouvée, la fiche apparaît. On retrouve des informations classiques telles que les fonctionnalités, le tarif, les captures d’écrans, les avis des utilisateurs, etc. Ce peut être d’ailleurs aussi bien une application Metro qu’une application Desktop, si celle-ci a passé l’étape de certification. Pour ces dernières cependant, les fiches possèderont un lien vers le site officiel de l’éditeur pour le cas où l’utilisateur souhaiterait y acheter directement l’application.

Jusqu'à cinq machines pour une seule application

Contrairement à d’autres boutiques toutefois, et notamment celle de Windows Phone 7, la validation d’un achat d’une application (ou un simple téléchargement si elle est gratuite) n’affichera pas cette application à peine installée. À la place, le Store ramènera l’utilisateur à la page qu’il consultait précédemment. Selon des études menées par la firme, une majorité d’utilisateurs préfèrerait reprendre là où elle s’est arrêtée.

Qu’il s’agisse d’applications Metro ou Desktop, le passage par le Store signifie qu’elles seront gérées de manière centralisée. La boutique vérifiera une fois toutes les 24h si des mises à jour sont disponibles. Si elles existent, elles seront appliquées d’une seule traite.

windows store

Enfin, et c’est un élément particulièrement important, l’utilisateur sera en général autorisé à installer une même application sur cinq machines. Il s’agit de la licence d’utilisation par défaut que les développeurs n’ont pas obligation de respecter. Ainsi, un éditeur peut choisir de rendre installable l’application sur une seule machine. Si Adobe était intéressé par le Store pour son Photoshop, il y a ainsi fort à parier que ce serait le cas. Et si les applications ont intégré cette fonctionnalité, elles pourront en outre maintenir leur état entre plusieurs machines via le compte Live ID.
Publiée le 23/01/2012 à 17:36 - Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €