Le livre délaisse Hadopi, qui s'intéresse au livre

En novembre, le SNE (Syndicat national de l'édition) indiquait qu’après audition de Trident Media Guard (TMG), Attributor ou encore Hologram Industries (ex-Advestigo), il préférait délaisser la réponse graduée. « Nous avons mis le dossier “Hadopi” de côté car la question du piratage de livres numériques en France ne se pose pas vraiment encore. Le marché du livre numérique online, c’est-à-dire hors ouvrages sur CD-Rom, ne représente encore pas grand-chose – environ 1 % – sur le marché français » assurait Christine de Mazières, déléguée générale du SNE, dans les colonnes d'Edition Multimédi@.

livre hadopi

Le SNE a pour préférence le système de "notice and takedown", qui consiste à envoyer des notifications de retrait aux plateformes d’hébergement. Le 15 décembre dernier, Hachette, qui est membre du SNE, annonçait sur son site avoir signé un contrat avec Attributor, une société américaine spécialisée dans la surveillance du web et la chasse aux pirates. Au menu, balayage automatisé, identification des titres, notification…

Ce rejet d’Hadopi par le SNE n’empêche pas la Hadopi, pourtant saisie que par les seules industries du disque et du cinéma, d’organiser des études dans le secteur du livre. En témoigne cet appel d’offres lancé le 13 janvier 2012, le premier de l’année pour la Rue de Texel. Celle-ci veut un « marché d'étude quantitative sur l'auteur de livre au temps du numérique ».

Son objet ? « Permettre de comprendre les parcours des auteurs, leurs conditions de production, leurs relations avec les éditeurs, leurs moyens de diffusion, leurs attitudes vis-à-vis d'internet et les relations avec le public ainsi que les informations relatives à leurs revenus issus des droits d'auteur et leurs rémunérations annexes (subventions, prix, activités en ligne...) ».

Ce marché passé pour une durée de 6 mois, va évidemment voir si la question du piratage de livre « se pose vraiment en France ». D'ailleurs, la Hadopi est prête à alléger ses finances 2012 (11 millions d’euros) de 40 000 euros. Bref, on voudrait inciter le SNE à revoir son jugement sur Hadopi qu’on ne s’y prendrait pas autrement…

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !