Microsoft : la mise à jour automatique d'Internet Explorer fait peur

"Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit" 49
Vincent Hermann
L’annonce récente de Microsoft sur la mise à jour automatique d’Internet Explorer a provoqué de nombreuses réactions, et essentiellement des craintes. Ces peurs proviennent en majorité des entreprises qui souhaitent évidemment que cette décision ne vienne pas impacter leurs activités.

html5labs IE9

Selon un article de TechRadar, Microsoft a indiqué avoir eu à traiter avec une quantité nettement plus importante de questions que d’habitude. Gabby Hegarty, directrice de la section Internet Explorer chez Microsoft Royaume-Uni, a confirmé que les sociétés étaient inquiètes de l’arrivée automatique de la dernière version disponible. Pour rappel, il s’agit d’Internet 8 sous Windows XP (si le Service Pack 3 est installé) et d’Internet Explorer 9 sous Vista et Windows 7.

L’installation automatique des dernières versions est une étape importante qui aura plusieurs conséquences. Premièrement, la mise en place ders dernières protections concernant la navigation web. Après tout, Internet Explorer est fortement intégré dans Windows et les failles du navigateur sont dangereuses (moins depuis le fonctionnement en sandbox de la version 9). Deuxièmement, cela permet de mettre en avant les dernières fonctionnalités pour ceux qui ne sont tout simplement pas intéressés par ce type d’actualités.

En entreprise toutefois, les intranets sont habituellement conçus pour une version précise d’un navigateur. Beaucoup ont été mis en place à l’époque d’Internet Explorer 6 avec des développements spécifiques. Ces derniers peuvent être brisés par des versions plus récentes du navigateur. Mais c’est justement sur ce point que Gabby Hegarty a cherché à rassurer.

Elle explique dans un premier temps que si Microsoft n’a pas activé cette mise à jour automatique avant, c’était parce que celle-ci n’avait pas été réellement pensée pour le monde de l’entreprise. Elle résume ensuite l’équation à un constat simple :

« La plupart des utilisateurs auront cette mise à jour parce que la plupart des utilisateurs ont activé les mises à jour automatiques de Windows, mais la plupart des entreprises ne l’auront pas car elles ne les ont pas activées. »

En clair, les entreprises qui bloquent volontairement l’arrivée des mises à jour de Windows, notamment pour les gérer depuis un serveur dédié, n’auront pas à affronter l’installation d’Internet Explorer sans demander leur avis.

Une partie de la motivation cachée dans la décision de Microsoft se dévoile cependant via une remarque faite par la responsable. Elle a ainsi indiqué que la mauvaise réputation est souvent due aux vieilles versions du navigateur qui ne sont pas mises à jours et peuvent donc fournir une mauvaise image du produit : « C’est vraiment très frustrant. Ça a été notre plus gros problème ».

Gabby Hegarty a confirmé également que plus la taille de l’entreprise était importante, plus le problème de la mise à jour devenait délicat. Un constat on ne peut plus logique puisque les déploiements peuvent être beaucoup plus complexes quand le nombre de machines se chiffre en milliers.