La fondation Wikimedia récolte 20 millions de $, un record

Et c'est reparti pour 2012 25
Par
le mardi 03 janvier 2012 à 15:33
Nil Sanyas
Le refrain est le même chaque année, et le bilan est tout aussi similaire : la fondation Wikimedia, qui édite notamment la fameuse encyclopédie libre Wikipédia, fait un appel aux dons en fin d’année auprès de ses visiteurs afin de boucler le budget de l’année suivante. Il faut dire que les sites de Wikimedia n’affichent pas de publicité afin de garder une totale indépendance. Et comme d’habitude, le résultat dépasse les prévisions.

Wikimedia

Avec 20 millions de dollars levés dans le monde entier auprès de plus d’un million de donateurs, la fondation affiche même un record. Selon la fondation, les dons n’ont cessé d’augmenter depuis sa campagne de 2003, et le nombre de donateurs a été multiplié par 10 depuis 2008.

La croissance des dons est effectivement impressionnante. Avec seulement 1,5 million de dollars en 2007, les dons ont ensuite été multipliés par trois l’année suivante avec 4,6 millions de dollars, pour passer à 7,8 millions en 2009, 16 millions en 2010 et donc 20 millions en 2011.

« Les fonds recueillis lors de cette campagne seront utilisés pour acheter et installer des serveurs et autres matériels, pour développer de nouvelles fonctionnalités, améliorer les services mobiles, assurer une défense juridique pour les projets, et soutenir l'importante communauté de volontaires de Wikimedia » explique la fondation.

Le budget de la fondation est désormais de 28,3 millions de dollars. La campagne a donc permis de combler plus des deux tiers des besoins de Wikimedia, sachant que les 8,3 millions restants ont été comblés via des subventions d’autres fondations et d’autres donations le reste de l’année.

Outre les donations des « simples » internautes, rappelons que certaines personnalités ou associations réalisent aussi des dons importants pour supporter la fondation Wikimedia et lui permettre de survivre sans afficher de publicité. Google et leurs fondateurs n’ont ainsi pas hésité dans le passé à verser des dons importants ces dernières années. Pour cette édition 2011, l’association de Sergey Brin et de son épouse a ainsi versé 500 000 $.

Jimmy Wales Wikipedia
Jimmy Wales. Source.

« Le commerce est très bien. La publicité n’est pas un mal en soi. Mais cela n’a pas sa place ici. Pas sur Wikipédia » expliquait ainsi il y a quelques mois Jimmy Wales, le co-créateur de Wikipédia. « Lorsque j’ai fondé Wikipédia, j’aurais pu créer une entreprise commerciale et y placer des bannières de publicité, mais j’ai décidé d’en faire quelque chose de différent. Nous avons travaillé durement au cours des années passées afin d’en faire une organisation simple et économe. Nous accomplissons notre mission et laissons les autres gaspiller. »

Aujourd’hui, Wikipédia, c’est plus de 20 millions d’articles dans près de 300 langues, même si tous les articles sont loin d’être toujours complets et précis. Mais l’encyclopédie s’améliore constamment avec le temps, ce qui est l’une de ses plus grandes forces. Elle fêtera son 11e anniversaire le 15 janvier prochain. Et elle pourrait fermer ses portes pendant un temps pour montrer son opposition à SOPA.

Quant à la fondation Wikimedia, organisation à but non lucratif, elle gère de très nombreux sites et services. Si Wikipédia est de loin le plus connu et utilisé, d’autres commencent néanmoins à connaître un certain succès. Présentation :
  • Wiktionary : ou Wiktionnaire en français, le dictionnaire de la fondation. La VF est très développée.
  • Wikimedia Commons : sorte de médiathèque dont le contenu est dans le domaine public ou sous licence libre. On y trouve donc des photos, de la musique, des vidéos, des textes, etc.
  • Wikisource : le but de ce projet est de référencer un maximum de textes libres de droit, une sorte de bibliothèque numérique. La VF est assez bien développée, mais peut mieux faire.
  • Wikiquote : citations de personnes célèbres, proverbes, etc. La VF est extrêmement peu développée.
  • Wikinews : comme son nom l’indique, il s’agit ici d’actualités. Étonnamment, c’est la version serbe qui domine les débats, très loin devant la version en anglais. La VF est assez développée avec près de 11 000 articles.
  • Wikibooks : ou Wikilivres en français. Bibliothèque numérique pédagogique, donc pour étudiants principalement. La VF est assez développée et se rapproche des 10 000 pages.
  • Wikiversity : encore un projet pédagogique, destiné à tous les niveaux, et pas uniquement pour les universitaires. Il est bien sûr lié avec Wikibooks, tout en étant différent.
  • Wikispecies : spécialisé dans les espèces animales, végétales, etc.