HP aurait tenté de revendre Palm pour 1,2 milliard de dollars

La fin de l’année 2011 aura été marquée par une actualité dense dans le domaine de la mobilité et surtout des systèmes d’exploitation. Le dernier évènement en date est le passage en open source de webOS après un rachat initial par HP qui lui a coûté 1,2 milliard de dollars. Selon des sources anonymes, on apprend maintenant que la firme aurait essayé de se débarrasser de son acquisition pour ce même prix.

HP TouchPad WebOS tablette

Le rachat de Palm par HP avait été critiqué à l’époque (avril 2010) à cause d’une somme avancée jugée trop importante. Pourtant, le potentiel de webOS était conséquent, la plateforme ayant clairement des qualités. La stratégie de HP a été cependant transformée de manière profonde, donnant lieu à une communication erratique. Web OS n’était pas abandonné, mais aucun plan réellement sérieux n’avait été annoncé pour autant.

La décision de son passage en open source pourrait se révéler être la meilleure chose à faire, mais cela reste pour HP un rachat conséquent n’ayant apporté que peu de fruits. Selon le site VentureBeat toutefois, HP aurait réfléchi à une autre solution avant de rendre webOS open source : revendre Palm. Et non seulement la firme aurait cherché un acquéreur, mais elle souhaitait se séparer de Palm pour le même tarif qu’elle avait aligné : 1,2 milliard de dollars.

VentureBeat, qui ne révèle pas ses sources, indique que HP aurait discuté en particulier avec Amazon, Samsung et Intel sans succès. Puis HP se serait tourné vers une autre société, plus étonnante : Facebook. La réponse de cette dernière n’aurait laissé place qu’à peu de nuances : des rires. Mark Zuckerberg aurait d’ailleurs participé à la réunion et ne se serait guère prononcé sur la question.

VentureBeat souligne un autre point intéressant et qui aurait pu largement interférer avec les négociations : l’intégration de webOS dans les imprimantes de HP. Une décision qui aurait été motivée de l’intérieur. Or, l’exploitation de webOS aurait constitué un frein à l’acquisition, car la firme aurait pu tenter d’obtenir un lien privilégié avec l’acquéreur.

Quoi qu’il en soit, l’année 2011 a été pour HP une longue période d’hésitations. À voir maintenant si 2012 verra l’émergence d’une stratégie claire et cohérente pour l’ensemble de ses produits.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !