Licences 4G : les opérateurs ont misé 1 milliard d'euros de plus que prévu

Mais il y aura sûrement des perdants dans l'histoire 112
Nil Sanyas
Selon Éric Besson, le ministre de l’Industrie, de l'Énergie et de l'Économie numérique, les licences 4G devraient rapporter au total 1 milliard de plus que prévu, soit 3,5 milliards d’euros en tout. Dès lors que les fréquences de la bande 2,6 GHz ont rapporté 936 millions d’euros à l'État, nous pouvons donc déduire que les fréquences de la bande 800 MHz rapporteront près de 2,6 milliards d’euros. Initialement, ces fréquences devaient atteindre 1,8 milliard d'euros…

Tableau 4G Arcep note
Les sommes des opérateurs pour la bande 2,6 GHz. Celles pour la bande 800 MHz pourraient être trois fois supérieures en moyenne.

Alors que les dossiers pour les fréquences de la bande 800 MHz ont été déposés la semaine dernière sur le bureau de l’ARCEP, les résultats devraient être connus dans quelques heures ou demain sauf retard de dernière minute. Et à en croire les propos du ministre, les sommes mises sur la table par les opérateurs ont atteint des sommets.

La nouvelle n’est guère étonnante dès lors que ces fréquences ont bien plus de valeur que les précédentes de par leurs caractéristiques et leurs qualités. La bande 800 MHz permettra notamment aux opérateurs d’assurer facilement une couverture nationale, ce que permet moins la bande 2,6 GHz.

La bande 800 MHz offrira une qualité supérieure de la couverture dans les bâtiments. Son intérêt est aussi non négligeable pour les départements d’outre-mer. Enfin, elle permettra d’éviter la saturation sur l’autre bande. En somme, elle est le parfait complément de la bande 2,6 GHz et sa valeur est bien supérieure à cette dernière.

Voir la bande 800 MHz atteindre des sommets est tout sauf une surprise, sachant qu’en Allemagne, les licences 4G ont atteint 4,4 milliards d’euros. Qui plus est, au regard de la faible mise de SFR dans la bande 2,6 GHz, il était certain que la firme au carré rouge ferait tout pour rafler le gros lot dans la bande 800 MHz.

Sachant que cette bande est divisée en quatre lots mais que l’ARCEP n’interdit pas à un opérateur d’en gagner deux, il n’est pas impossible qu’Orange et SFR aient damé le pion à Bouygues Télécom et Free Mobile. Réponse d’ici peu.