L'entrée en bourse de Zynga (FarmVille) ne convainc pas les actionnaires

Zynga, le fameux éditeur de jeux vidéo pour réseaux sociaux, n’a pas fait des étincelles en bourse. La firme américaine, éditrice de MafiaWars, FarmVille, CityVille et Texas HoldEm Poker, est en effet entrée en bourse vendredi dernier pour chuter aussitôt. Les actionnaires ne font pas encore totalement confiance en la société.

Zynga bourse
Voilà une entrée en bourse guère convaincante.

Entrée en bourse à environ 10 $, Zynga a vu son action chuter à 9 $ au bout de 3 heures, soit une chute 10 %. Finalement, l’action a clôturé vendredi soir à 9,5 $, soit un recul de 5 %. 100 millions d’actions ayant été vendues, Zynga a donc levé 1 milliard de $ sur les marchés.

Pour l’éditeur, la performance est donc bien inférieure à celle de Groupon, entrée en bourse à 20 $ l’action pour clôturer le soir même à 26,11 $ (+30,55 %). Néanmoins, Groupon n’avait levé que 700 millions de $. Aux USA, Zynga signe donc la plus forte levée de fonds pour une société Internet derrière Google en 2004. Ce dernier avait levé 1,4 milliard de $ à l’époque. La valeur de Google est supérieure à 200 milliards de $, soit plus que Wal-Mart et à quelques milliards de Microsoft et d’IBM.

Zynga, Groupon, même combat ?

À ce jour, Zynga est donc valorisée en bourse à 6,64 milliards de $. Un résultat décevant quand on sait que la société était valorisée le mois dernier à encore 14 milliards de $. Un constat proche de Groupon, valorisé à 25 milliards l’été dernier avant son introduction bourse, pour finalement sombrer à environ 10 milliards fin novembre.

Aujourd’hui, Groupon est remontée à 14,69 milliards de $, ce qui laisse quelques espoirs à Zynga quant à une future remontée. Bénéficiaire, la société domine largement le marché des jeux vidéo sociaux, avec notamment 4 des 5 plus gros jeux de ce marché. Néanmoins, Zynga est dépendant de Facebook, où il réalise le quasi-intégralité de ses résultats.

Proche d'Electronic Arts malgré tout

Notez que Zynga n’en reste pas moins l’un des éditeurs de jeux vidéo les plus cotés en bourse, derrière Activision Blizzard (13,59 Mds) et quasi à égalité d’Electronic Arts (6,7 Mds), mais devant Konami (4 Mds), Namco (3,1 Mds), Capcom (1,3 MD), Take Two (1,19 Md), etc.

Rappelons que ces derniers mois, plusieurs start-ups sont entrées en bourse. On retrouve ainsi LinkedIn en mai dernier, valorisé actuellement à 6,35 Mds de $, ainsi que Pandora le mois suivant, valorisé à 1,7 Md de $, et donc Groupon en novembre dernier.

Facebook, le prochain sur la liste

Après Zynga, le suivant pourrait bien être Facebook dans les mois à venir. Reste à savoir si cela atteindra les sommets annoncés (jusqu’à 100 Mds de $) ou si comme Zynga et Groupon, l’entrée en bourse signera un retour sur Terre.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !