L'Hadopi veut une étude économique sur le streaming et le DDL illicites

50 000 euros 67
Par
le vendredi 02 décembre 2011 à 10:52
Marc Rees
Au pas de course ! La Hadopi n’aura pas attendu longtemps après la parole présidentielle à Avignon pour activer la machine à études. Elle vient de lancer un « marché d'étude du modèle économique des sites ou services de streaming et de téléchargement direct de contenus illicites. » Une démarche qui intervient alors que les ayants droit réclament en justice le blocage des sites Allo chez les FAI et les moteurs.

hadopi

Ce marché vise à déchiffrer ce que la Hadopi ne connaît pas encore aujourd'hui : le modèle économique de ces sites « pour lesquels les pratiques illicites sont les plus répandues ». il s'agira ainsi de comprendre comment fonctionne économiquement ce secteur, déterminer ses sources de financements et donc ses éventuels points faibles.

L’étude ne se concentrera que sur les domaines musical et audiovisuel, non le jeu vidéo ou le livre.

Pour cette commande, la Hadopi met 50 000 euros sur la table. Au mieux. Le marché a été publié hier et les éventuels candidats ont jusqu’au 14 décembre pour déposer leur dossier. Le délai de validité des offres, délai par lequel une entreprise est liée par sa proposition, est fixé à 6 mois. La Hadopi s'est cependant donnée trois mois pour trouver un arsenal anti streaming.

Outre ses dimensions économiques, la problématique a aussi des versants techniques et  juridiques. Une fois la phase d'étude menée, la Rue de Texel s’engagera dans une phase de discussion avec les plateformes concernées et les FAI, avant de revenir à ses fondamentaux : proposer les adaptations « de toute nature y compris législative » afin de parvenir à mieux atteindre les objectifs fixés par la parole présidentielle.