Hadopi : les abonnés en Province devront se déplacer sauf si…

Les abonnés en phase 3 de la riposte graduée doivent-ils ou non se déplacer jusqu’à Paris pour faire valoir leurs observations à la Hadopi ?

Pour le cas de l'enseignant Robert Thollot, la Hadopi avait finalement décidé de se déplacer en province. Dans l’un des courriers adressés à l’enseignant, la Hadopi lui faisait savoir qu’elle mettait dorénavant « en place un dispositif spécifique pour les auditions des abonnés résidant en dehors de la région parisienne ».

enseignant hadopi convoqué

Nous évoquions la semaine dernière le cas de cette femme à la tête d’une EURL, et résidant à 600 km environ de Paris. Avec trois avertissements sur le dos, elle aussi est convoquée, mais, surprise, non près de chez elle, mais à Paris. Cette mère connait pourtant des difficultés financières importantes et ne comprend pas la différence de traitement. Y-aurait-il une remise en cause de la « jurisprudence » Thollot ?

"Il faut des arguments recevables"

« Non, notre politique n’a pas changé » nous affirme la Hadopi qui nous détaille ainsi son dispositif dédié aux abonnés en Province : quand l'un d'eux est convoqué à Paris, « il peut nous faire part des difficultés qu'il a à se déplacer, par courrier ou par téléphone. En dernier recours, il revient à la Commission de Protection des Droits d’examiner l’opportunité d’effectuer cette audition à proximité ». Mais attention. « Il faut des arguments recevables » insiste la Haute autorité, peu envieuse de voir son budget "frais de déplacement" exploser.

Quels sont ces arguments ? « Ça sera en fonction des observations » nous indique-t-on laconiquement.

Quels critères ?

Un critère économique ? Peut être. Sauf que l’enseignant n’avait pas fait connaître de difficulté financière particulière. Celui-ci avait tout simplement refusé de se déplacer car il s’estimait innocent... Et il avait médiatisé son opposition à la pédagogie version Hadopi. La jeune femme, elle, n'a tout simplement pas assez de revenus pour ce déplacement.

En attendant, les abonnés pourront toujours expliquer à la Hadopi que ce déplacement va engendrer une coupe trop importante dans leur budget déjà étriqué, ou bien qu’il induit des bouleversements professionnels, familiaux, etc. Et espérer…

Ce flou a le don d'agacer SOS Hadopi, qui défend le cas de cette abonnée. Pour l'initiative, « il faut en finir avec l’arbitraire ! ». Le dossier de cette jeune femme suit maintenant son cours. Nous y reviendrons.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !