3G+ : Orange propose du 42 Mbps dans 9 agglomérations françaises

Mais pour les pros d'abord 32
Nil Sanyas
En attendant la 4G (LTE), les opérateurs mobiles continuent de développer la 3G, notamment dans les grandes villes. Après SFR et Bouygues Télécom, Orange vient ainsi d’annoncer qu’il propose désormais du 42 Mbps (théorique) à certains de ses abonnés.

Orange couverture

Plus de 60 % de couverture d'ici début 2013

L’opérateur mobile n°1 en France offre ainsi depuis quelques jours ce débit dans « 9 des 12 agglomérations les plus peuplées de France », ce qui représente tout de même environ la moitié de la population française. Les villes suivantes sont pour l’instant concernées : Paris (et sa périphérie), Marseille, Lyon, Lille, Grenoble, Lens, Nantes, Toulon et Nice.

Et la barre des 60 % de la population couverte sera atteindre d’ici six mois grâce à la mise à jour de son réseau dans d’autres villes majeures en France. Les habitants de Toulouse, Bordeaux et Strasbourg pourront notamment goûter au 42 Mbps dans les prochains mois. Et d’autres villes seront ensuite couvertes d’ici début 2013.

Attention toutefois, à l’instar des autres opérateurs, ce débit très élevé est généralement réservé aux forfaits les plus onéreux et professionnels. La plupart des forfaits des particuliers ne sont ainsi pas concernés par cette montée en débit.

Orange devance SFR, Bouygues tente de suivre la cadence

SFR, le premier opérateur à avoir mis en avant son réseau en 42 Mbps, s’est cependant fait damer le pion par Orange. En effet, la société au carré rouge affirmait en septembre dernier que la 3G+ touchait désormais 97 % de la population, dont 43 % en 21 Mbps. Quant au 42 Mbps, il visait Paris, Lyon et Marseille d’ici la fin de l’année. Avec 6 villes supplémentaires en France, Orange peut d’ores et déjà se vanter de détenir le réseau le plus rapide sur le territoire.

Enfin, Bouygues Télécom a annoncé il y a deux mois que la 3G+ à 42 Mbps était bien dans les tuyaux et qu’il commençait à mettre à jour ses antennes. Paris, Lyon et Marseille seront dans un premier temps concernés par cette mise à jour, qui doit intervenir d’ici la fin de l’année. Les autres villes n’ont pas été nommées ni datées.