Navigateurs : Firefox a passé le flambeau à Chrome selon StatCounter

Et selon StatCounter uniquement 93
Nil Sanyas
Quel est le deuxième navigateur web le plus utilisé dans le monde derrière Microsoft Internet Explorer ? À cette question, la firme StatCounter répond désormais Google Chrome et non Mozilla Firefox. D’après la société spécialisée dans les statistiques, Chrome, avec 25,65 % du marché, vient en effet de surpasser le panda roux (25,21 %). Mais attention, ces statistiques ne sont pas confirmées par les outils concurrents.

Navigateurs novembre 2011 StatCounter

Si l’on suit les données de StatCounter (SC) depuis plusieurs mois déjà, cet évènement était plus que prévisible. Chrome ne cesse de voir son niveau d’utilisation grimper depuis de longs mois. A contrario, Firefox régresse légèrement mois après mois depuis le début de l’année. Le passage de témoin avait ainsi tout pour arriver fin 2011 ou début 2012.

Le mois de novembre a cependant vu Firefox chuter plus qu’à son habitude (-1,18 point) tandis que Chrome a continué sur son rythme de croisière (+0,65 point). Même Internet Explorer a surpris avec une hausse de 0,30 point sur le mois.

Chrome divise les spécialistes des statistiques web

Il convient néanmoins de prendre ces données avec des pincettes. Les tendances de SC ont certes toujours été confirmées par ses confrères. Chrome grimpe, Firefox stagne voire régresse légèrement et Internet Explorer, sauf exception, chute petit à petit. Mais SC a toujours vu Internet Explorer plus faible que ses concurrents, et Chrome plus fort.

NetMarketShare, par exemple, indique qu’Internet Explorer est utilisé par 52,63 % des internautes (contre 40,48 % pour SC), tandis que Firefox et Chrome occupent respectivement 22,52 % et 17,62 % du secteur. Comme SC, NetMarketShare note bien sûr une évolution en faveur de Chrome (+4,13 pts en 4 mois). Mais ce dernier reste encore loin de Firefox, tout du moins pour le moment.

Navigateurs novembre 2011 NetMarketShare

AT Internet, qui ne s’intéresse qu’à l’Europe il est vrai, voit lui aussi Chrome un cran en-dessous de Firefox pour le moment. Néanmoins, là encore, les tendances sont nettes et le rapprochement entre les deux navigateurs n’est qu’une question de temps.