Applications mobiles : l'App Store a rapporté 14 fois plus qu'Android Market

Ce qui laisse songeur sur les autres plateformes... 133
Nil Sanyas
Quel est l’OS mobile n°1 ces derniers mois ? Android, sans contestation possible. Quelle plateforme rapporte le plus aux développeurs ? L’App Store, toujours sans contestation possible. Mais si du fait de son ancienneté et de la forte base d’utilisateurs d’iPhone, on pouvait se douter de l’importance de l’App Store, l’écart révélé par l’analyste Gene Munster chez Piper Jaffray a de quoi étonner. Selon ce dernier, l’Android Market est 14 fois moins important que l’App Store d’un point de vue financier.

La boutique d’Apple a en effet généré 4,939 milliards de $ entre sa création et le 30 septembre 2011, contre 341,76 millions de $ pour l’Android Market de sa création au 17 novembre 2011. Cette différence colossale s’explique par deux critères principaux :

14 fois plus de revenus, 6 fois plus de téléchargements

iphone 4STout d’abord, le nombre d’applications téléchargées : 18,56 milliards pour l’App Store contre 6,75 milliards pour l’Android Market. Enfin, par le pourcentage d’applications payantes par rapport aux applications gratuites. Et sur ce point, la boutique d’Apple écrase celle de Google, avec un taux de 13,5 % contre 1,3 %.

Résultat, malgré un prix moyen de 3,79 $ contre 2,01 $, Android Market demeure un lilliputien. Bien sûr, tout porte à croire que la situation changera dès lors que les smarpthones sous Android rencontrent un succès bien supérieur aux iPhone. Mais l’avance de l’App Store, bien aidée par les excellentes ventes de l’iPad, reste quoi qu’il en soit impressionnante.

Pour les développeurs, la comparaison est même inutile. Après retranchement des 30 % allant dans la poche du détenteur de la boutique, l’App Store a généré 3,457 milliards de $ contre 239,235 millions pour l’Android Market. Sachant que les autres plateformes sont inférieures à celle de Google, cela signifie que l’App Store doit générer entre 85 et 90 % des revenus de boutiques mobiles de ce type résume Gene Munster. Une domination sans partage, qui pourrait bien durer encore de longues années selon l’analyste.

Quelques oublis

Notons toutefois que ce constat omet plusieurs points. Tout d’abord, le calcul ne prend en compte que l’achat des applications en elles-mêmes. Cela signifie que sont exclues les applications gratuites qui nécessitent des achats « in-app ». Les revenus générés par la publicité présente dans les applications gratuites ne sont pas non plus comptabilisés.

Touchpad Android Market

Au final, malgré les ventes astronomiques des smartphones Android et les téléchargements de plus en plus nombreux d’applications, Apple a de fortes chances de garder la main sur le marché des applications mobiles, ceci pour trois raisons.

Tout d’abord parce qu’il dispose d’une base solide et ancienne d’utilisateurs, qui ont donné leur carte de crédit et sont habitués à faire des achats réguliers. Deuxièmement, les tablettes Android sont encore loin d’atteindre des sommets de ventes contrairement aux iPad. Enfin, car de nombreux développeurs sont désormais habitués à l’environnement d’Apple. Ils sont donc plus enclin à travailler sur iOS qu’Android, d’autant plus s’ils savent qu’ils peuvent tirer des revenus supérieurs.