Microsoft serait-il proche de racheter Yahoo! ?

A qui le tour ? 21
Nil Sanyas
Yahoo! sera-t-il ou non racheté dans les mois à venir ? La question se pose depuis un certain temps, surtout depuis que son PDG a officiellement annoncé qu’il n’était pas contre une acquisition. Et selon diverses sources (Reuters, ATD, New York Times), un accord de confidentialité entre Microsoft et Yahoo! a été récemment signé.

Yahoo Microsoft Bartz Ballmer
Carol Bartz (ex-PDG de Yahoo!) et Steve Ballmer (futur-ex PDG de Microsoft) en 2009

Microsoft, après son échec de 2008 où il proposa jusqu’à 47,5 milliards de $, est depuis devenu un partenaire important de Yahoo!. Le moteur de ce dernier exploite ainsi la technologie de Bing, permettant ainsi à la firme de Redmond de capter 30 % du marché de la recherche aux USA.

Mais si dépenser près de 50 milliards de $ était une sorte de folie il y a trois ans, aujourd’hui, la chanson est différente. D’un côté, Yahoo! reste un acteur très puissant, notamment grâce à Yahoo! Mail ou encore Flickr. De l’autre, sa valeur en bourse s’est divisée par deux ou trois depuis 2008. En somme, pour croquer Yahoo!, Microsoft n’a désormais plus besoin de vider son portefeuille. Une partie suffira.

Qui plus est, Microsoft devrait s’allier à des sociétés d’investissement afin de mettre la main sur Yahoo!. Or Reuters a appris que plusieurs sociétés d’investissement (KKR, TPG Capital et Silver Lake) ont aussi signé des accords de confidentialité avec Yahoo!

Mais à quoi servent ces accords ? Cela permet à ceux qui les signent, c’est-à-dire ici Microsoft et les sociétés d’investissement, d’accéder à des données confidentielles concernant Yahoo!. Généralement, cela augure des investissements et des prises de participation. Et cela prouve que les sociétés concernées sont intéressées.

Cela n’assure pas à 100 % que Yahoo! fera partie du groupe Microsoft dans les mois à venir. Mais les indicateurs sont plus que jamais au vert.