Groupon s'effondre en bourse et perd plus d'un tiers de sa valeur

Hey bulle 2.0, tu la vois mon aiguille ? 68
Nil Sanyas
Après des débuts encourageants, l’action du fameux Groupon est déjà en chute libre. Il faut dire qu’elle a reculé de 10 % lundi, d’environ 15 % hier et qu’elle encore en train de s’écrouler aujourd’hui. Résultat, la valeur de l’action de Groupon est aujourd’hui moindre que lors de son introduction en début de mois…

Groupon bourse 23 novembre 2011

Lancé en bourse le 4 novembre dernier, Groupon a réussi à lever environ 700 millions de dollars. Une belle somme, d’autant plus qu’il s’agit de la somme la plus importante récoltée en bourse par une start-up Internet depuis un certain Google il y a 7 ans. Mais la joie a été de courte durée.

Entrée en bourse à 20 $, l’action de Groupon a immédiatement atteint les 26 $. Et jusqu’au 18 novembre, sa valeur a plutôt résisté, au point de dépasser les 26 $ en clôture vendredi soir. Mais depuis, c’est une catastrophe. Lundi soir, l’action tombait à 23,58 $. Mardi soir, à 20,07 $, soit sa valeur d’introduction donc. Et aujourd’hui, l’action oscille entre 17 et 17,50 $.

Une perte de confiance subite ?

Depuis le début de la semaine, l’action de Groupon a donc perdu un tiers de sa valeur environ. Et les prochains jours pourraient bien enfoncer un peu plus encore le spécialiste des achats groupés. Mais pourquoi, tout d’un coup, les actionnaires ne font-ils plus confiance en Groupon ?

Selon Bloomberg, Groupon est en fait victime d’une actualité sur ses marges. Ces dernières seraient ainsi fortement réduites du fait d’une concurrence agressive, notamment de la part de son principal concurrent LivingSocial. Certains actionnaires auraient enfin pris conscience que le modèle économique de Groupon est encore loin d’être stable.

Une concurrence bien supérieure

Rappelons par exemple que les clients affiliés ne sont payés par Groupon que 60 jours après le paiement de l’internaute. Livingsocial, lui, rémunère ses partenaires 15 jours après. Google Offers, lui, verse 80 % aux clients à peine quatre jours après. Face à une telle concurrence, Groupon devra logiquement s’aligner, ce qui aura des conséquences financières inévitables.