Phone House commercialisera les offres Free Mobile

Et le roaming serait "quasi" mondial 30
Nil Sanyas
Free Mobile sera-t-il exclusivement disponible sur Internet ? La réponse ne fait aucun doute. The Phone House, qui dispose de 348 boutiques dans l’Hexagone, est d’ailleurs en négociation avec l’opérateur mobile « pour savoir quand, plutôt que si, on commercialisera leurs offres ».

Après Orange, SFR, Bouygues Télécom, Virgin Mobile, Universal Mobile et M6 Mobile, il sera donc possible de trouver chez Phone House les offres de Free Mobile. Reste donc à savoir quand, ce qui nous sera communiqué probablement dans les semaines à venir.

Interrogé par Reuters, Guillaume van Gaver, président de The Phone House France depuis mars dernier, s’est donc montré affirmatif quant à l’arrivée des offres de Free Mobile dans ses enseignes. Il a de plus rajouté que les prix moyens des offres, grâce à Free Mobile notamment, chuteront de 20 à 25 % d’ici début 2013.

Le roaming quasi partout dans le monde

Enfin, Univers Freebox a interrogé Free afin de savoir où il en était concernant ses accords d’itinérance avec les opérateurs étrangers. Et d’après Iliad, le site de la GSM Association, qui indiquait que Free disposait déjà de plusieurs accords (en Belgique, en Espagne, en Italie, etc.) est en fait incomplet.

« C’est déjà quasi mondial » l’opérateur a t-il ainsi affirmé à notre confrère. Il n’a par contre pas été précisé quels étaient les opérateurs partenaires ni quels pays il manquait encore dans son escarcelle.

Orange, SFR et Bouygues sont déjà partout (ou presque)

À titre d’information, Bouygues Télécom annonce officiellement être disponible dans « plus de 170 pays dans le monde (…) grâce aux accords d'itinérance conclus avec près de 500 opérateurs étrangers (dont 100% des opérateurs européens) ».

SFR accords itinérance monde

SFR pour sa part dit être disponible dans plus de 270 pays ou destinations. Sa carte de couverture internationale exclut d’ailleurs un très faible nombre de pays comme vous pouvez le voir ci-dessus. Orange est à peu près dans la même situation, avec un nombre de destinations non couvertes quasi nul.