Google veut concurrencer le PNG avec son format WebP amélioré

Après les animations et les métadonnées, voici le canal alpha 97
Par
le lundi 21 novembre 2011 à 19:38
Vincent Hermann
Il y a un peu plus d’un an, Google avait annoncé son nouveau format d’image baptisé WebP. Le but était le même que pour WebM : proposer un format open source capable de concurrencer les autres formats existants. Dans le cas de WebP, il s’agissait avant tout de confronter le JPEG. Mais une récente nouvelle version permet de viser cette fois le PNG.

webp

Le format WebP a clairement évolué depuis son annonce à l’automne dernier. Ainsi, le mois dernier, Google a ajouté à son format la gestion des animations, tout comme les GIF, ainsi que les profils ICC ou encore les métadonnées XMP. Il s’agit cette fois de se battre avec le PNG qui produit souvent des images plus volumineuses que le JPEG mais avec une qualité nettement supérieure puisqu’il n’y a pas de pertes.

Google indique que son principal objectif a été de se concentrer sur le format lossless (sans pertes). Selon l’éditeur, une sélection de PNG aurait permis de mesurer à 45 % le gain de place en qualité équivalente, ce qui est plus que conséquent. Dans le cas de PNG déjà passés à la moulinette de pngcrush ou pngout (outils de réduction de poids des images), le gain moyen constaté est de 28 %, ce qui reste là encore particulièrement sensible.

Autre ajout important dans WebP : le support du canal alpha. Si ce terme « barbare » ne vous parle pas, sachez que c’est lui qui permet aux images en PNG de gérer la transparence. Selon Google, l’utilisation du canal alpha dans WebP n’ajoute que 22 % au poids d’un fichier compressé en WebP classique (compression 90 %).

webp

Comme pour la sortie du format en septembre de l’année dernière, Google met en ligne une galerie comparative.

Mais le problème de WebP est son support par les navigateurs : aujourd’hui, seuls Chrome et Opera le gèrent, limitant d’autant sa diffusion et son utilisation sur les sites web, alors que ces derniers sont justement le cœur de cible de Google.