Spotify est désormais disponible en Belgique, en Suisse et en Autriche

Un édito, et hop... 21
Nil Sanyas
C’était officieux, c’est désormais officiel : à l’instar de Deezer, Spotify vient de s’étendre dans de nombreux pays à travers l’Europe. La Belgique, la Suisse et l’Autriche viennent ainsi de rejoindre les pays autorisés. Les tarifs restent les mêmes, à savoir 4,99/9,99 € selon les forfaits, hormis en Suisse où bien sûr il ne coûtera 6,45/12,95 CHF.


En l’espace de quelques semaines, le paysage musical de la Belgique s’est totalement transformé. Qobuz et Deezer sont ainsi arrivés il y a peu, et voilà que Spotify propose désormais ses services. La Suisse est dans une situation similaire puisque Qobuz y a aussi ouvert une antenne récemment.

Au final, Spotify est présent dans les pays suivants :
  • Suède
  • Norvège
  • Finlande
  • Danemark
  • France
  • Royaume-Uni
  • Pays-Bas
  • Suisse
  • Belgique
  • Autriche
  • Espagne
  • USA
  • Allemagne
  • Italie
  • Portugal
  • Roumanie
  • Grèce
  • Estonie
Attention toutefois, Spotify n’est présent dans certains de ces pays qu’en version payante. Spotify en gratuit n’est ainsi disponible que dans les pays où les droits ont pu être négociés, c’est-à-dire les 12 premiers pays listés ci-dessus.

Pour rappel, Spotify, à l’instar de ses concurrents, propose trois offres :
  • Gratuit : tout le catalogue est disponible, mais avec diverses limites (nombre et heure d’écoutes) selon le pays
  • Unlimited (4,99 €/mois) : permet d’accéder au catalogue sans publicité, sans limite de temps, mais uniquement sur la machine
  • Premium (9,99 €/mois) : permet tout ce que propose le forfait Unlimited, mais d’accéder en sus au catalogue sur son smartphone, que ce soit en ligne ou hors ligne.
La guerre des sites musicaux bat en tout cas son plein et les sites européens s’internationalisent un peu plus chaque jour. Et ce n’est pas fini. Google doit normalement annoncer d’ici quelques heures le lancement de son service de ventes de musiques. Il concernera les États-Unis uniquement dans un premier temps probablement, mais à l’instar d’iTunes et Amazon MP3, il serait étonnant qu’il ne dépasse pas ses frontières.