Smartphones : Android devient n°1 en France devant iOS

Merci Samsung et HTC 59
Nil Sanyas
Médiamétrie vient de publier son dernier bilan technologique pour le troisième trimestre 2011 et les résultats ne sont guères surprenants : explosion du nombre de mobinautes, des utilisateurs de smartphones, d’Android et des tablettes tactiles. Tour d’horizon.

Smartphones Q3 2011 France

Alors que la France compte près de 40 millions d’internautes, Médiamétrie indique que le pays compte aussi 18,3 millions de mobinautes, soit 34 % de plus qu’en 2010. À ce rythme, il y aura autant d’internautes sur ordinateur que sur mobile d’ici trois ans.

Cette forte croissance des mobinautes est logiquement liée aux très bonnes ventes des smartphones. Alors que les smartphones ne représentaient que 10,7 % du marché début 2009, ils représentent désormais 40 % des abonnés mobiles. La barre des 50 % devrait ainsi être atteinte l’an prochain.

Et qui profite de ce succès des smartphones ? Outre Apple, dont la part de marché en France reste toujours très élevée la plupart de ses concurrents ont misé sur le même cheval : Android. Résultat, ce dernier est désormais l’OS n°1 en France. D’après Médiamétrie, les adeptes d’Android ont même doublé en six mois. Cela confirme les dernières données de comScore et relayées en septembre dernier par Samsung.

Une tablette petite et légère qui reste... à la maison

Enfin, concernant les tablettes tactiles, l’institut note que « 4,2 % des Français âgés de 15 ans et plus sont utilisateurs principaux de tablette tactile ». Sans surprise, l’iPad domine les débats, « loin devant Archos ou Samsung ». Du fait de son coût moyen, la tablette tactile n’est pas un produit très utilisé par les plus jeunes. Les utilisateurs principaux de l’iPad sont ainsi surtout des hommes âgés entre 35 à 49 ans.

Les tablettes sont principalement manipulées à domicile et 57,2 % des utilisateurs lisent la presse via leur tablette au moins une fois par semaine. Enfin, les usages exclusifs à la tablette sont rares selon Médiamétrie. Le produit est donc plutôt un complément à l’ordinateur qu’un remplaçant note l’institut. Les jeux vidéo, par exemple, sont « pratiqués exclusivement sur tablette pour moins de 5 % des utilisateurs de tablettes ». Or c’est pourtant l’activité la plus exclusive sur tablette.