Fibre optique : Orange et SFR s'accordent en dehors des zones très denses

La répartition des parts a été faite par Obelix ? 19
Sébastien Gavois
France Télécom-Orange et SFR annoncent avoir passé un accord afin de se répartir le déploiement de la fibre optique, en dehors des zones très denses. Au total, les deux sociétés avaient prévu de raccorder 11 millions de logements, mais 9.8 millions d'entre eux devaient l'être par les deux fournisseurs d'accès.

fibre gpon optique orange fibre optique gpon france telecom orange

Pour chaque commune, cet accord précise quel est l'opérateur qui aura en charge la mise en place de la fibre optique. La répartition est la suivante (pour un total de 9.8 millions de foyers) :
  • 7.5 millions de logements pour France Télécom-Orange
  • 2.3 millions de logements pour SFR
Que le raccordement soit effectué par France Télécom-Orange ou SFR, les offres très haut débit des deux opérateurs seront disponibles. Cela permet aux deux sociétés de ne pas modifier leurs prévisions de déploiement, tout en réalisant des économies.

Pour rappel, en juillet dernier Orange avait déjà signé un accord de mutualisation du même genre avec Free. Le but était alors, comme dans le cas présent, de déployer un réseau FTTH dans plusieurs villes de faible et moyenne densité.

Aujourd'hui encore, la porte reste ouverte pour les autres opérateurs. En effet, les deux protagonistes de cette histoire précisent que : « les autres acteurs du marché pourront également s’appuyer sur les infrastructures ainsi déployées, dans les conditions définies par l'ARCEP, y compris en participant à leur cofinancement, pour proposer leurs offres commerciales très haut débit ». Reste par contre à voir ce qu'il en sera dans la pratique.

Pour les 9.8 millions de foyers concernés, le calendrier précis de la mise en place de la fibre optique n'est pas connu. En effet, il est simplement annoncé que la couverture d'une commune devra intervenir « dans les cinq ans qui suivent l'initialisation des déploiements ». Les opérations débuteront entre 2012 et 2015 et devraient donc se terminer au plus tard en 2020.

Via un communiqué de presse, l'ARCEP parle d'une « avancée décisive » et se félicite de l'accord signé entre France Télécom-Orange et SFR. Elle annonce également qu'avec 20 % de logements éligibles à la fibre optique, la France dispose d'un des taux de pénétration les plus élevés d'Europe. 

Au final, et en prenant en compte les zones très denses, c'est environ 60 % des foyers français (soit 17 millions de logements) qui seront éligibles à la fibre optique d'ici à 2020. Pour les 40 % restant, l'ARCEP précise qu'il faudra associer les collectivités territoriales aux opérateurs et qu'il sera nécessaire de recourir à des financements publics.