La vidéo à la demande en France devrait générer 200 millions d'€ en 2011

Alors que le marché de la vidéo à la demande (VàD ou VoD) passe un nouveau cap en France grâce à des offres illimitées par abonnement, GfK et NPA Conseil viennent de publier leur bilan prévisionnel pour 2011. Et selon ces deux sociétés, le marché en France devrait générer 200 millions d’euros environ, soit une croissance annuelle de 20 %.

CanalPlay Infinity SVOD
Avec son offre Infinity, Canal Play devrait permettre à la VàD de continuer sa progression

Plus de VàD et de BD, et moins de DVD

La VàD, bien aidée par la hausse du nombre d’internaute en France et par des choix de plus en plus larges, continue donc de progresser, a contrario des ventes de DVD. Néanmoins, l’étude indique que les marchés de la VàD et du Blu-ray compensent la chute du DVD.

« La croissance de la vidéo à la demande permet de compenser le déclin des ventes de supports physiques » précise ainsi Philippe Bailly, directeur de NPA Conseil. « Contrairement à la musique, Internet n'a pas été destructeur de valeur sur la vidéo. » Il est vrai que la dernière étude sur le sujet indiquait que les ventes de musiques numériques ne compensaient pas celles du support physique. Tout du moins en chiffre d’affaires.

La VàD, c'est sur la TV

Tous supports confondus, le marché de la vidéo en France devrait donc être stable avec environ 1,32 milliard d’euros généré cette année. Concernant la VàD, l’étude indique qu’il s’agit essentiellement (à 87 %) d‘une consommation réalisée devant sa télévision, et non sur son ordinateur. Les internautes passent donc principalement par les offres de leur FAI pour obtenir leur vidéo.

Sans surprise, l’achat est minoritaire. Il ne représente en effet que 2 % du chiffre d’affaires de la VàD. La location, elle, en représente 84 %, le reste étant représenté par les offres de SVoD (par abonnement) comme celle proposée par Free depuis plusieurs années, par Canal+ depuis peu et très bientôt par Dailymotion, Allociné et probablement Netflix.

Les contenus US plébiscités

Autre nouvelle peu surprenante, les contenus américains dominent largement les débats. Néanmoins, avec 41 % des contenus numériques consommés, la domination des USA est moindre que pour le support physique (51 %). Cela profite donc aux contenus français, qui représentent 26 % du secteur. Cela signifie aussi que les contenus étrangers non US réalisent de très beaux chiffres, puisqu’ils représentent 33 % du chiffre d’affaires de la VàD.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les séries sont très loin d’intéresser massivement les consommateurs de vidéos à la demande. Les films représentent ainsi 72 % du marché, sachant que les films pornographiques ne rentrent pas en compte dans ce pourcentage, alors qu’ils occupent tout de même 15 % du secteur.

La VàD HD n'attire pas les foules

Enfin, les contenus HD n’occupent pour le moment qu’1 % des contenus consommés, ce qui est particulièrement faible dès lors que les TV HD se vendent par million ces dernières années. Mais les contenus HD sont aussi souvent plus onéreux. Ceci explique cela.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !