Dossier PCi : Tout ce qu'il faut savoir sur Sandy Bridge-E et le X79

Sandy, le retour de la vengeance 66
Comme prévu, Intel dévoile aujourd'hui sa nouvelle génération de processeurs haut de gamme : Sandy Bridge-E. Celle-ci vient remplacer ceux de la génération Nehalem, lancés il y a trois ans.

Mais ce n'est pas tout, puisqu'Intel innaugure ici un nouveau socket, le LGA 2011, ainsi que le chipset X79. Nous avons donc décidé de faire le point sur les nouveautés qui sont proposées, afin de voir si le géant de Santa Clara a su véritablement se renouveller. 

Nous reviendrons bien entendu plus en détails sur les performances de la bête dans un test séparé, qui sera publié d'ici quelques heures. Bonne lecture ;)

« Il y a tout juste trois ans, Intel dévoilait sa nouvelle architecture Nehalem. Avec elle, nous découvrions le socket LGA 1366, le chipset X58 et les processeurs de la série 900 (voir notre test). Aujourd'hui, ceux-ci ne souffrent toujours quasiment d'aucune concurrence. Pour autant, le géant de Santa Clara ne se repose pas sur ses lauriers et nous présente la relève, connue sous le nom de code Sandy Bridge-E.

Comme son nom l'indique, cette architecture se base grandement sur Sandy Bridge (voir notre dossier) mais avec des spécificités propres aux marchés visés : l'offre haut de gamme et les serveurs mono-processeur. La plateforme évolue aussi puisque le socket LGA 2011 fait son apparition, ainsi que le chipset X79.

Mais Intel arrive-t-il à vraiment changer la donne avec ses nouveaux bébés ? C'est ce que nous avons décidé d'analyser. »

Sandy Bridge E Sandy Bridge E