Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Assemblée nationale : « il n’y a eu aucune fuite de notre côté »

« Notre audit est terminé, une dizaine de personnes ont été mobilisées dont notre responsable sécurité. Il n’y a eu aucune fuite de notre côté. » Le service chargé du système d’information de l’Assemblée nationale, cœur informatique de l'institution, nous a assuré que la fuite de données personnelles de députés, sénateurs et autres collaborateurs du groupe UMP n’est pas à chercher de leur côté.

Assemblée Nationale

Chaque groupe gère ses serveurs isolés

Alors d’où ? Des serveurs du groupe UMP ? « C’est possible. Ces serveurs sont indépendants car nous séparons les groupes de nos activités. Nous nous contentons de fournir le réseau et les groupes sont isolés par VPN ». Une vraie séparation des pouvoirs informationnels : « Chaque groupe a par exemple son propre réseau avec son serveur de messagerie ».

Détail d’importance : on retrouve dans les quatre fichiers « des données que nous ne possédons pas ». Lesquelles ? « La voiture, les adresses des suppléants… C’est le ministère de l’Intérieur qui les possède » ou bien évidemment le groupe UMP.

Autres informations étrangères des fichiers de l’Assemblée, « les compétences linguistiques des parlementaires, ou les autres fonctions électives ». De même, « nous n’avons pas de députés européens dans nos fichiers. Il est possible que les données soient l’agrégation de plusieurs sources d’information ».

Extranet Groupe UMP Assemblée Nationale

Extranet-groupe-UMP.assemblee-nationale.fr inaccessible

Avec déjà une bonne source : le vice-président du groupe UMP à l'Assemblée nationale Bernard Deflesselles a déclaré sur BFM TV, selon Numérama, que le fichier fuité est « un fichier du groupe UMP, tous les groupes parlementaires en ont un », remettant en cause les affirmations d’hier du même groupe.

En interne, d’autres personnalités du groupe nous confirment eux aussi cette origine commune. Une fuite qui posera, comme souligné ce matin, une problématique au regard de la CNIL (déclaration et sécurisation de ce fichier).

Fait notable, le site géré par le groupe à l'AN, extranet-groupe-ump.assemblee-nationale.fr est inaccessible (version cache).
0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.