Adobe licenciera 750 employés et abandonnera Flash sur mobile

Adobe en pleine remise en question ? 109
Nil Sanyas
Le géant Adobe Systems, qui édite notamment Flash, Photoshop, Premiere, Reader ou encore Illustrator, vient d’annoncer une restructuration. 750 employés devront ainsi quitter le navire, principalement en Amérique du Nord et en Europe. Enfin, la société indique qu’elle compte se concentrer sur la technologie HTML5 et abandonner le développement de son lecteur Flash pour mobile.
 
flash adobe 

Licencier pour mieux recruter

Concernant les licenciements, l’entreprise américaine précise qu’ils seront réalisés afin de pouvoir investir dans deux de ses divisions en forte croissance : Digital Media et Digital Marketing. Des recrutements dans ses secteurs sont donc à prévoir, qui compenseront en partie la perte des 750 postes à plein temps.

Adobe, dont le dernier trimestre de son année fiscale se termine le 2 décembre prochain, table sur un chiffre d’affaires record situé entre 1,075 milliard et 1,125 milliard de $. Des bénéfices importants seront annoncés malgré les coûts liés à la restructuration.

Au sujet de sa future stratégie, notamment dans ses secteurs Media et Marketing, Adobe précise qu’il investira particulièrement dans Creative Suite, le HTML5, Flash, les solutions de publication numérique, les outils de monétisation (vidéo, etc.) et de statistiques, etc.

Adieu Flash sur mobile

Concernant ses investissements dans la technologie Flash, Adobe indique bien que cela concerne aussi bien les ordinateurs (pour les jeux et les vidéos) que les applications mobiles. Néanmoins, sur son blog, Adobe est particulièrement explicite : le HTML 5 s'est imposé sur la plupart des produits mobiles, parfois de façon exclusive, et développer la technologie flash pour mobile devient par conséquent inutile. Une preuve de pragmatisme assez surprenante de la part d'Adobe, qui insiste avec Flash depuis de nombreuses années.

Adobe continuera bien sûr de corriger les bugs et les failles de sécurité de sa technologie, et en aucun cas Flash pour ordinateur n'est abandonné. Flash Player 12 est d'ailleurs en préparation. Pour le mobile par contre, l'aventure est donc terminée. Adobe a ainsi cédé face à la pression des autres acteurs du net. Apple, qui a allumé la mèche avec l'iPhone puis l'iPad en ne gérant pas Flash sur ses produits, a en quelque sorte gagné la bataille...